InternationalBelgique

La Belgique : maillon faible de l’Europe maastrichtienne

OPINION. Traversée par de multiples crises politiques internes, la Belgique a progressivement lié son destin à celui de l’Union européenne. Pour les auteurs, le rattachement de la Wallonie à la France permettrait de garantir au pays un avenir moins incertain.

La Belgique : maillon faible de l’Europe maastrichtienne

La Belgique a pris l’habitude de faire alterner les crises politiques, et les périodes de stabilité relative. C’est donc régulièrement, lorsque la formation du gouvernement fédéral patine, ou que ce dernier est paralysé, que le sujet de l’avenir du pays revient sur la table. Bien sûr, il s’agit le plus souvent d’une posture, de la part de tel mandataire politique, tel journaliste ou tel universitaire, destinée à rompre l’inertie des négociations. Lors de ces occasions, la question de l’indépendance flamande, et de la réunion (ou rattachement) de la Wallonie à la France ressurgit dans le débat public, de façon plus ou moins discrète, selon la gravité de la crise. Car le courant réunioniste est certes minoritaire, mais bel et bien vivant, représenté par plusieurs collectifs et organisations. Parmi eux, on compte notamment l’Alliance Wallonie France (AWF), mouvement citoyen pluraliste et indépendant, de statut associatif, le Rassemblement Wallonie France, qui possède quant à lui le statut de parti politique, ou encore le Groupe d’Étude pour la Wallonie Intégrée à la France, qui est lui un laboratoire d’idées.

Notre intention est ici de sensibiliser aux enjeux de cet engagement. Pour la Belgique, l’Europe maastrichtienne est l’ultime bouée de sauvetage. Le voyageur français débarquant sur le quai de Bruxelles-Midi, pour visiter la « capitale de l’Europe », et qui en resterait là, aura tôt fait de tirer des conclusions hâtives quant à la situation réelle de ses « voisins d’outre-Quiévrain ». Convivial, rabelaisien, baroque, surréaliste sont des adjectifs qui peuvent s’appliquer au pays. Choses qui, d’un point de vue culturel, offrent un intérêt certain, et dont se nourrissent d’ailleurs les remarquables artistes belges francophones (dessinateurs, peintres, acteurs, écrivains). L’une des problématiques du réunionisme est d’ailleurs de maintenir un tel « écosystème » après le rattachement.

Politiquement, il n’en va pas de même :...

Contenu disponible gratuitement

86 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+