InternationalUnion européenneabonnés

La France invitée à faire preuve de plus d’« humilité » durant sa présidence de l’UE

05/12/2021

ARTICLE. À un mois du lancement de la présidence française de l’UE (PFUE), le comité d’experts missionné l’année dernière par le gouvernement a remis son rapport, dans lequel ont été formulées des recommandations pour une PFUE réussie. Verdict : la France est invitée à faire plutôt du « Schuman » que du « Victor Hugo », et à faire preuve de « plus d’humilité ».

La France invitée à faire preuve de plus d’« humilité » durant sa présidence de l’UE


La présidence française de l’Union européenne (PFUE) doit « permettre de faire avancer les ambitions européennes de la France de manière renouvelée : moins d’effet de style et plus d’humilité ». Telle est la conclusion du rapport « Une Europe pour aujourd’hui et pour demain », remis au secrétaire d’État aux affaires européennes Clément Beaune le 30 novembre dernier. En d’autres termes, « le conseil serait de faire « plus de Robert Schuman, moins de Victor Hugo » » ajoutent les auteurs du rapport, inquiets que le rôle « proactif » et la position « surplombante »qu’aura la France et son (très européiste) président puisse engendrer du « ressentiment » chez d’autres États-membres.

Ce rapport de 300 pages, dont l’objectif est de servir à appréhender cette PFUE, est le fruit d’une année de réflexion technocratique et paraîtra en librairie en janvier 2022 (aux Éditions de la Documentation française). À la rédaction, un comité de douze universitaires et experts (sociologues, géographes, économistes, historiens, politologues…) présidé par Thierry Chopin, professeur de Science politique à l’Université catholique de Lille et conseiller spécial à l’Institut Jacques Delors. Ce comité était missionné par le gouvernement, qui s’inspirera du rapport pour sa préparation à la PFUE. Conformément à la commande passée par Clément Beaune, le plan du rapport suit le triptyque « Relance, puissance, appartenance ». Les lignes directrices du futur programme européen d’Emmanuel Macron ?

L’opinion publique française : une des plus eurosceptiques

Premier axe de ces recommandations, la « Relance ». Est énoncée toute une série de propositions, dont l’institutionnalisation du plan de relance post-Covid, la révision des critères de Maastricht sur les déficits publics (par la prise en compte des investissements nets dans le calcul des déficits acceptables), ou encore un « système de répartition plus juste des demandeurs d’asile »et...

Contenu réservé aux abonnés

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+