InternationalDélocalisationsabonnés

Les soupes Knorr d’Alsace seront bien délocalisées en Roumanie et en Pologne

12/08/2021

ARTICLE. Les syndicats et la direction de l’usine Knorr de Duppigheim (Bas-Rhin) ont conclu un accord pour un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). La fermeture du site alsacien est entérinée et l’activité, délocalisée en Europe de l’Est.

Les soupes Knorr d’Alsace seront bien délocalisées en Roumanie et en Pologne

Dans la nuit du lundi à mardi, le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de l’usine Knorr de Duppigheim a été signé. Trois syndicats majoritaires (CFTC, CFDT et CFE-CGC) ont scellé le sort des quelque 261 salariés qui travaillent sur ce site et qui fabriquent des soupes industrielles, liquides et déshydratées.

Bien que les syndicats FO et CGT entendent vouloir attaquer le PSE en justice, l’entreprise alsacienne devrait bel et bien disparaître d’ici fin septembre, comme annoncé au mois de mars 2021.

Le site de Duppigheim — qui appartient au groupe anglais de grande consommation Unilever — a souffert de deux phénomènes. Tout d’abord une baisse du marché de la soupe en France. Selon Univeler, le volume de soupes vendues entre 2012 et 2019 a baissé de 26 % en France. Le nombre de tonnes de briques vendues serait passé de 253 000 en 2016 à 207 000 en 2020.

Les Français privilégieraient le fait-maison… mais pas que. D’après Le Figaro, la part de marché de son concurrent Liebig a encore progressé en 2020 et dépasse les 40 %, devant Knorr. Si le marché décline, Knorr n’a pas su se réinventer pour séduire les consommateurs.

Les soupes Knorr ne sont plus rentables

« Notre coût à la tonne s’est envolé : nous étions devenus trop chers », explique Martial Schwartz, délégué FO. Unilever complète : « la baisse structurelle des ventes depuis dix ans et qui s’accélère depuis cinq ans, les consommateurs privilégiant de plus en plus le fait maison ».

Concrètement, la baisse de la demande s’est transformée en baisse d’activité. Le site industriel ne tourne plus qu’à 40 % de son potentiel ces derniers mois. Duppigheim-Knorr a perdu près de la moitié de ses salariés entre 2009 et 2020. Fin septembre, la dernière brique de soupe Knorr...

Contenu réservé aux abonnés

60 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+