InternationalUnion européenneabonnés

L’UE veut s’élargir aux Balkans, les renseignements français s’inquiètent des risques terroristes

16/03/2021

ARTICLE. Neuf États membres veulent faire avancer les négociations pour l’intégration des pays des Balkans occidentaux dans l’UE alors même que la région peine à se hisser aux standards de développement européens et qu’elle est une terre propice pour les islamistes…

L’UE veut s’élargir aux Balkans, les renseignements français s’inquiètent des risques terroristes

NB : Il est urgent de désacraliser le sujet de l’immigration. Retrouvez nos analyses, nos diagnostics et nos prescriptions dans notre nouveau numéro Front Populaire n°4 : Immigrations, éviter le naufrage.

C’est une lettre adressée à Josep Borrel, chef de la diplomatie européenne, qui a fait peu de bruit. Signée par les ministres des Affaires étrangères de l’Autriche, l’Allemagne, la Croatie, la Grèce, l’Irlande, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie, elle demande une « discussion stratégique avec les Balkans occidentaux au cours du Conseil des Affaires étrangères (CAE) prévu en avril ».

Comme le rapporte Euractiv, l’objectif est de relancer le processus de négociations pour l’élargissement de l’Union européenne aux Balkans occidentaux, mis à mal non seulement par la pandémie de COVID mais aussi par le véto de la Bulgarie contre les négociations avec la Macédoine du Nord et l’Albanie.

On le sait peu mais le projet d’intégration des pays des Balkans occidentaux est depuis longtemps dans les tuyaux de la Commission européenne. Par petits pas et avec prudence, l’UE avance son agenda et souhaite s’élargir toujours plus, quitte à intégrer les « mauvais élèves » de l’Europe. Cette politique d’élargissement concerne directement la Serbie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, et l’Albanie ; alors que la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo sont des candidats potentiels.

Alors même que l’élargissement brutal de l’Union européenne vers l’Est (13 pays de plus en 8 ans) pourrait être une des causes de la défiance croissante des citoyens vis-à-vis de la « communauté » et du Brexit, Emmanuel Macron déclarait le 17 mai 2018 : « Notre responsabilité est d’ancrer les Balkans occidentaux auprès de l’Union européenne ». Rappelons néanmoins que, selon un rapport de l’Open Society, la population française se dit majoritairement (59%) opposée à la l’intégration...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+