InternationalMilitaire

OTAN : Biden ne transigera pas sur les budgets

18/02/2021

ARTICLE. Joe Biden attend des États membres de l’OTAN qu’ils respectent leurs engagements budgétaires : ils doivent consacrer 2% de leur PIB à leur Défense nationale. Une ingérence qui avait déjà engendré des remous entre Donald Trump et l’Allemagne et que le nouveau président américain entend redéployer.

OTAN : Biden ne transigera pas sur les budgets

Une nouvelle ère s’ouvre. La réunion des ministres de la Défense de l'OTAN, qui se tient virtuellement depuis hier et qui s’achève aujourd’hui, est placée sous le signe du dialogue. Tout du moins en apparence. Car si Joe Biden espère renouer avec ses amis européens, il n’entend pas revenir sur les fondamentaux des règles budgétaires qui régissent l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord. Le nouveau président des Etats-Unis a tenu à ce que Lloyd Austin, le nouveau chef du Pentagone, fasse passer ce message de fermeté lors de la réunion : les pays doivent ou devront consacrer 2% de leur PIB à leur Défense d’ici 2024.

Si la volonté d’un dialogue plus apaisé entre l’Europe et les États-Unis semble avérée, Joe Biden ne fait ni plus ni moins que poursuivre la politique des budgets de Donald Trump. Le chemin pour y parvenir sera plus doux en apparence mais la finalité demeure. Le président déchu n’était pas franchement connu pour sa souplesse diplomatique. Après avoir renforcé, contrairement à Barack Obama, les effectifs militaires américains en Europe, il était sorti de ses gonds en 2018. L’Allemagne était alors dans son viseur.

Lors du sommet de Bruxelles, en juillet, il s’était emporté : “L’Allemagne paie des milliards de dollars à la Russie pour ses approvisionnements en énergie et nous devons payer pour la protéger contre la Russie. Comment expliquer cela? Ce n’est pas juste ! “. Une réaction motivée par la mauvaise volonté supposée de l’Allemagne quant aux 2% de PIB à atteindre. Avec 1,38% en 2019, le pays de Merkel était loin du compte et Donald Trump avait décidé de déplacer 9 500 soldats américains hors d'Allemagne, en guise de punition.

Une sanction qui ne verra vraisemblablement pas le jour, Joe Biden ayant pour le moment décidé d’opter pour le statu...

Contenu disponible gratuitement

58 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+