sociétéEcologieabonnésContenu payant

Réforme du marché carbone de l’UE : vers une nouvelle bombe sociale ?

ARTICLE. Un paquet de mesure adopté au parlement européen renforcera la politique climatique de l’Union européenne. Les particuliers vont devoir mettre la main à la poche, faisant craindre aux eurodéputés français un nouvel éveil des Gilets jaunes.

/2023/04/taxe-carbone-parlement-europeen


Quand il est question climat, difficile de s’y retrouver avec l’Union européenne, tant la multiplication des directives — taxonomie, hydrogène, réglementation sur les moteurs thermiques, sur le renouvelable, paquet « Fit for 55 pour 2030 »… — est d’actualité ces derniers mois. Ce mardi 18 avril, le Parlement européen a largement voté en faveur du paquet de mesures destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, mesures qui avaient été déterminées par les États membres en décembre 2022.

Attention, mesure explosive à terme : les députés européens ont validé la réforme du marché carbone avec la création d’un deuxième marché (SEQE 2 ou ETS 2). Il vise, entre autres, à élargir ce marché au chauffage des bâtiments et au transport via les carburants routiers. Une taxe qui devrait s’appliquer à partir de 2027, voire 2028 en cas de flambée des prix énergétiques. Il y aurait un plafond fixé à 45 euros la tonne de CO2 émise, au moins jusqu’en 2030. D’après les chiffres de Carbone 4, le logement d'un Français émet en moyenne 1,9 t/CO2 par an. Malheur donc aux locataires ou propriétaires de logements mal isolés. Quant à ceux qui dans les zones rurales n’ont que leur voiture comme outil de transport, ils passeront à la caisse également.

Cette proposition, si elle demeure lointaine et en temps et en géographie, pourrait bien mettre le feu aux poudres sociales déjà bien sollicitées, une fois votée au parlement français. C’est ce qui explique que les députés européens français aient été sur la réserve, et que neuf écologistes aient même voté contre l’extension du deuxième marché SEQE2 au chauffage et au transport routier. « C’est la meilleure manière de voir surgir les Gilets jaunes sur les ronds-points...

Vous aimerez aussi