InternationalImmigrationabonnés

Seuls 29% des immigrés illégaux dans l'UE regagnent leur pays d'origine

15/09/2021

ARTICLE. Selon la Cour des comptes européenne, l’Union européenne échoue dans sa politique migratoire. Dans un audit qui analyse la période 2015-2020, elle alerte sur le très faible retour des immigrés illégaux dans leur pays d’origine.

Seuls 29% des immigrés illégaux dans l'UE regagnent leur pays d'origine


En matière de politique d’immigration, comme sur beaucoup d’autres sujets, l’échec de l’Union européenne est patent. La Cour des comptes européenne a publié le 13 septembre un rapport spécial intitulé « Retour des migrants en situation irrégulière ». Elle y conclut que « la coopération avec les pays tiers manque d’efficacité ». Depuis 2008, elle évalue à 500 000 le nombre d’immigrés ayant pénétré le territoire de l’UE illégalement… dont seuls 29 % réintègrent le pays d’origine. Un chiffre qui tombe jusqu’à 19 % pour les ressortissants d’un État situé hors du continent européen.

Malgré les dix-huit accords de réadmission juridiquement contraignants et les six arrangements juridiquement non contraignants portant sur le retour et la réadmission, la situation n’est toujours pas contrôlée. C’est d’autant plus le cas que cette même Cour des comptes européenne épinglait l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) le 7 juin 2021. Elle estimait que le « soutien apporté par Frontex aux États membres de l’UE » dans la lutte contre l’immigration illégale « n’était pas suffisamment efficace ». Le système de comptabilisation des immigrants était notamment identifié comme défaillant. Les chiffres de l’immigration sont donc à prendre avec des pincettes.

L’inefficacité de l’UE face à l’immigration illégale nourrit le « populisme »

La difficile application des accords de réadmission pose problème à en croire Leo Brincat, le Membre de la Cour des comptes européenne à l’initiative du rapport. Il considère que « le système de retour de l’UE pâtit d’un manque d’efficacité tel, qu’il produit l’effet inverse de celui escompté » et qu’« il encourage plus qu’il ne décourage la migration irrégulière ». Ce flux de migrants irrégulier aurait pour effet de nourrir ce qu’il qualifie sans nuance de « populisme ». Au-delà de cette caricature, l’immigration demeure un sujet d’inquiétude que ce...

Contenu réservé aux abonnés

49 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+