Union européenneElections européennesabonnésContenu payant

Taylor Swift, égérie de Maastricht pour les européennes ?

ARTICLE. Pour améliorer la participation, notamment celle des jeunes, l’Union européenne lance un appel à la star… américaine, Taylor Swift. Vous avez dit "propagande" ?

election-europeenne-taylor-swift-margaritis-schinas
Taylor-SwiftShutterstock/SIPA


Pour qui prétend que l’Union européenne est le cheval de Troie culturel et économique des États-Unis, l’anecdote fera peut-être sourire. Qui d’autres que nos chers commissaires européens pour imaginer un recours à une star internationale, mais n’ayant aucun lien familial ni même géographique pour inciter les jeunes Européens à se ruer dans les bureaux de vote le 9 juin prochain ? Car aussi absurde que cela puisse paraître, la chanteuse américaine Taylor Swift pourrait devenir l’espace de quelques jours la nouvelle égérie européenne.

C’est tout du moins le souhait de Margarítis Schinás. Le vice-président grec de la Commission européenne est également en charge des Migrations et, à en croire son titre officiel, « de la promotion du mode de vie européen ». C'est à l’occasion d’une conférence de presse portant sur « l’année européenne de la jeunesse, qui s’est déroulée en 2022″ ce mercredi 10 janvier que la possibilité d'une mise à contribution de la chanteuse américaine a été évoquée. « Personne ne peut mobiliser les jeunes mieux que les jeunes, c’est comme ça que ça marche », a-t-il expliqué — des propos rapportés par Euronews — avant d’en appeler à l’exemple de Taylor Swift.

La chanteuse américaine âgée de 34 ans est une icône mondiale. Nommée « personne de l’année » par le magazine Time, elle est l’artiste la plus écoutée au monde sur certaines plateformes d’écoute, comme Spotify, où elle culmine à plus de 26,1 milliards d’écoutes en 2023. Sa tournée mondiale The Eras Tour entamée le 17 mars 2023 dépasse déjà le milliard de dollars de recette. Margarítis Schinás entend profiter de son passage de plusieurs semaines en Europe à partir du 9 mai. Au profit de l'Union européenne, bien sûr, et très probablement sur les fonds de l'UE, c'est-à-dire essentiellement les contributions des États-membres. On a du mal à...

Vous aimerez aussi