InternationalEurope

Traité de Nice : 20 ans de concurrence déloyale au sein de l’UE !

OPINION. Il y a 20 ans jour pour jour était signé le traité de Nice. Un traité peu connu, souvent ignoré, qui a pourtant préparé l’élargissement de l’Union européenne à l’Est, entretenu la soumission diplomatique aux États-Unis, organisé la concurrence sociale et fiscale et affaibli durablement la voix de la France.

Traité de Nice : 20 ans de concurrence déloyale au sein de l’UE !

Il y a vingt ans, le 26 février 2001 les quinze États membres de l’Union européenne signaient le traité de Nice. C’est ce traité qui allait acter l’élargissement à vingt-huit à l’horizon de 2007. Comme souvent avec l’UE, aucun peuple n’a été consulté sur cette question pourtant essentielle. En réalité, c’est même pire que cela, seul le peuple irlandais a été consulté en juin 2001. Il a voté non à 54 %. Cette réponse n’a pas été satisfaisante pour les eurocrates. Ils ont fait revoter les Irlandais pour leur arracher un « oui » à coups de pression et de propagande en présentant l’Irlande comme la « dernière brique du mur de la honte ».

Ce traité a aussi changé la répartition des voix attribuées à chaque État au Conseil, et d’une manière générale le système institutionnel de l’UE. Le poids de la France allait diminuer considérablement dans l’édifice avant même les élargissements successifs de 2004 et 2007. Ce fait n’est pas mineur mais je vais me concentrer sur la principale révolution de ce traité, à savoir l’élargissement de l’UE à vingt-huit.

La Slovaquie, Chypre, Malte, la Pologne, la Lituanie, la République tchèque, la Lettonie, la Hongrie, l’Estonie et la Slovénie ont rejoint l’UE en 2004. La Bulgarie et la Roumanie ont suivi en 2007. La Croatie en 2013. À noter que, dans le même temps, en décembre 2002, l’Union européenne signe un partenariat stratégique avec l’OTAN, l’Identité européenne de sécurité et de défense (IESD). L’OTAN prépare son élargissement concomitant avec celui de l’UE. En 2001, en visite en Pologne, George W. Bush livre un plaidoyer en faveur de l’intégration des pays de l’Est dans l’UE et dans l’OTAN [1]. Le mythe de l’UE pour faire contrepoids aux États-Unis perdait une fois de plus toute sa crédibilité.

Évidemment, cet élargissement...

Contenu disponible gratuitement

89 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+