InternationalOTAN

Turquie, France, OTAN : mise au point géopolitique pour une réactualisation gaullienne nécessaire 

13/01/2021

OPINION. A défaut de donner assez de sa voix et de son poids pour faire exclure, sanctionner par l'OTAN la Turquie, à défaut d'agir sur une alliance enfin si défectueuse, honteuse, internationalement laide et défaillante, la France a une solution. Bien connue, lucide et déjà pratiquée, quant à l'OTAN. En un mot : gaullienne.

Turquie, France, OTAN : mise au point géopolitique pour une réactualisation gaullienne nécessaire 

Ce n'est pas seulement en rendant hommage à De Gaulle à Colombey qu'on peut prétendre à incarner un héritage politique ou diplomatique, ou militaire. Ni même prétendre à son appropriation. Et cela alors même (selon le sacro-saint cri stupide du: "Et en même temps", ce pâle credo politicien!), que, du discours français et présidentiel aux actes diplomatiques et officiels, il y a la différence d'un salut vivace par rapport à un enterrement. Ce n'est pas en disant : "De Gaulle, De Gaulle!", qu'on soutient le rôle de la France ou qu'on peut en imposer efficacement à "l'Europe, l'Europe!"

Ni incarner un sens certain (quoique l'on veuille penser) de l'Histoire, de la France et de l'Europe.

Aujourd'hui, face à l'incurie de l'OTAN, face à la lâcheté de l'Europe devant M. Erdogan et ses divers tueurs et assassins, devant le drame arménien, devant le saccage du Haut-Karabagh, devant les menaces contre la Grèce, devant le pique-nique du sultan Erdogan à Chypre, dans une cité occupée par l'armée turque depuis des décennies et volée aux Grecs, la France qui fait faussement œuvrer sa marine mais ne va pas au bout de sa logique ni de sa politique, la France qui est complice de l'abandon de l'Arménie, la France qui prône par choix lâche, soulagé comme un mauvais besoin, par commodité et par facilité, la neutralité devant le massacre organisé et la paix hypocrite (qui ne sera qu'une amorce criminelle de guerre nouvelle et de guerre civile, entretenue déjà par des tentatives d'assassinats) en Arménie via les Turcs et leur marionnette azérie, via la Russie de "contrôle", aujourd'hui , fortement et en pleine conséquence, la France donc aurait pourtant un tout autre choix que celui du silence, de la bassesse comme de l'abandon et de l'infidélité. Lequel? Tout simple.

A défaut de donner assez...

Contenu disponible gratuitement

60 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+