InternationalCovid-19abonnés

Vaccins : « la fin de la naïveté » européenne, vraiment ?

30/03/2021

ARTICLE. L’Union européenne se dit « prête » à bloquer les exportations de vaccins AstraZeneca vers le Royaume-Uni afin de rattraper son retard sur la campagne de vaccination. Une attitude qui n’a de la volte-face diplomatique que l’apparence.

Vaccins : « la fin de la naïveté » européenne, vraiment ?

Ça y est. L’Union européenne montre les dents. C’est en tout cas ce que ses représentants les plus fidèles s’efforcent de dire devant toutes les caméras depuis près d’une semaine. La présidente allemande de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré : « Dans le cas d'AstraZeneca, il est clair que l'entreprise devra d'abord rattraper son retard pour remplir le contrat qu'elle a avec les États membres de l'UE, avant qu'elle ne puisse s'engager à nouveau dans des exportations de vaccins. »

En cause : l’exportation de 10 millions de doses de vaccins par l’UE vers le Royaume-Uni, sans que ce dernier n’en renvoie en retour. En effet, Boris Johnson avait signé des accords bilatéraux avec des laboratoires, notamment AstraZeneca, afin d’avoir la priorité sur les livraisons de doses de vaccins. Or, avec les retards de livraison de l’entreprise, cette priorité britannique a pris tout son sens.

Emmanuel Macron, devant la presse ce jeudi 25 mars, a donc, comme la Commission, dénoncé le « nationalisme vaccinal » britannique et a proclamé en grande pompe « la fin de la naïveté », en soutenant le blocage des exportations d’AstraZeneca à destination du Royaume-Uni. Au Figaro, l’eurodéputé LREM, Pascal Canfin, a lui aussi expliqué que « le Royaume-Uni a privé les Européens d’une partie de [leurs] premières doses AstraZeneca » et que donc, « les Européens sont maintenant prêts à bloquer les exportations (…) tant que cette entreprise n’aura pas comblé ses retards de livraison. »

« La fin de la naïveté » est pourtant encore loin d’être acquise chez les européistes, comme le montre cette déclaration de P. Canfin, symbole du « en même temps » macronien : « Tout en nous faisant respecter comme Européens, cela [ndlr : la stratégie européenne d’achats groupés] doit nous tenir éloignés de...

Contenu réservé aux abonnés

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+