opinionsGauche

Anatomie de la gauche : verts contre jaunes, la nouvelle guerre (2/3)

30/03/2022

OPINION. Du combat pour la liberté à l’avènement du wokisme, la gauche a radicalement changé depuis ses origines. Deuxième partie de ce triptyque sur l’évolution de la gauche : les guerres intestines brouillent les lignes idéologiques.

Anatomie de la gauche : verts contre jaunes, la nouvelle guerre (2/3)


Comme pour la droite, Julliard nous dit que la gauche est multiple. Il existe quatre gauches historiques, nous dit-il : libérale, jacobine, socialo-marxiste, libertarienne. Dans le paysage moderne, en 2022, la gauche politique ne recoupe évidemment plus vraiment ces familles. Deux exemples, pour pointer les nouvelles lignes de fracture à gauche. Les gilets jaunes d’abord. Le mouvement est-il de gauche, ou de droite ? L’étincelle éclate après une taxe sur le gasoil ; celle-ci, les écolos, socialistes ou Insoumis la soutiennent, au moins au début, au nom de l’écologie. Pourtant, les manifestants en jaune semblent représenter le peuple de gauche, les petites gens modestes de provinces, loin des grandes métropoles prospères. Le réflexe premier du PS, de EELV ou de LFI est pourtant d’abord de rejeter à (l’extrême) droite ce mouvement. Pas assez « diversitaire », pas assez écologiste, le mouvement échappe complètement aux partis politiques traditionnels de la gauche. C’est hors des partis, chez les intellectuels de gauche, que les gilets jaunes trouvent (un peu) leurs soutiens et leurs porte-voix. Michel Onfray (Grandeur du petit peuple), Emmanuel Todd (La lutte des classes au XXIe siècle), Marcel Gauchet (Macron : les raisons d’un échec), Christophe Guilluy (dans son prophétique Fractures françaises) sont les seuls à comprendre ce qui se joue en France avec les Gilets jaunes. Dans leurs écrits, on comprend la prolétarisation de tout un pan de la population, loin des métropoles, qui subit depuis plusieurs années en silence les assauts de la mondialisation. Où, désormais, se trouve le prolétaire ? Dans le périurbain, disent nos intellectuels de gauche ; dans les banlieues, dans le tiers monde hors de France, répondent les partis actuels de la gauche.

Greta Thunberg et l’écologie sont un autre exemple des fractures idéologiques à gauche. La gamine...

Contenu disponible gratuitement

78 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+