Covid-19Brexit

Boris Johnson ? Touché, presque coulé

CONTRIBUTION / OPINION. Le rapport de la Commission des privilèges de Westminster sur la façon dont Boris Johnson a tenté d’occulter ses mensonges sous serment vient d’être publié le 15 juin dernier. Johnson, dans un style très trumpien, essaie de s’en sortir en dénonçant une chasse aux sorcières.

/2023/06/Bojo-Boris-Johnson


Le mensonge est un péché. Et qui trop pèche se prive du paradis. Quand on est catholique, il existe un oral de rattrapage, la confession, qui permet la rémission des péchés et d’éviter le purgatoire, c’est-à-dire la correctionnelle qui examine au terme d’une vie le solde entre le bien et le mal et aiguille l’âme vers le ciel ou les ténèbres. Pour les cas les plus critiques, il y eut aussi le commerce des indulgences, par lequel un don conséquent au pape permettait un voyage sans escale au paradis. Mais l’Église a proscrit depuis ces pratiques abusives de blanchiment d’âmes.

Johnson a dû répondre du « partygate » lors des différents confinements liés au COVID qu’il imposa au peuple, de six sauteries illégales dans les locaux du Number 10. La chose n’est pas unique : on se rappelle les déplacements incessants de Macron et de ses ministres en plein confinement, des images d’une bacchanale élyséenne avec l’équipe de France de football à l’Élysée, Emmanuel et Brigitte dansant au milieu de la foule sans masque, sans distanciation sociale, ou encore les agapes à douze à table autour de Macron, quand les Français étaient priés de se limiter à six, Papy et Mamie restant à la cuisine.

L’enquête de la Commission des privilèges ne visait pas à établir les infractions aux restrictions COVID du Premier ministre : les faits étaient avérés déjà et Johnson fut mis à l’amende, une première pour un Premier ministre en exercice. Non, l’ordre du jour de la Commission des privilèges était bien plus sérieux : il lui fallait savoir si Boris Johnson a menti sous serment, et dans quelle mesure, à la Chambre.

Car BoJo s’autorise parfois quelques licences avec la vérité : « Johnson est un menteur et c’est maintenant officiel. Pas un simple menteur, mais un menteur de classe mondiale, de dimension...

Vous aimerez aussi