opinionsTerritoires perdus

Comment ont été perdus les territoires de la République

18/02/2022

OPINION. Si un certain aveuglement idéologique a conduit à rendre la situation des banlieues inextricable, il est indispensable d’en comprendre les raisons pour résoudre cette fracture.

Comment ont été perdus les territoires de la République


La pauvreté et l’urbanisme des fameuses barres d’immeubles ont été rendus responsables par la pensée dominante depuis 30 ans de l’agitation dans les banlieues, appelées par certains sociologues ou politiciens de gauche « les quartiers populaires ». En réalité, le problème des banlieues n’est que secondairement social et urbanistique. On vivait plutôt bien autrefois dans ces quartiers qui ont accueilli des gens de toutes origines qui quittaient les bidonvilles ou des pieds-noirs venus d’Algérie en 1962. À partir des années 70, le regroupement familial a favorisé l’arrivée en masse d’immigrés originaires du Maghreb. J’ai bien connu les habitants de nombreuses cités, les jeunes en particulier. J’ai suivi l’évolution de cette jeunesse turbulente, mais créative, avide de partage et de reconnaissance. Certains, je dois le dire, étaient dès les années 80 fascinés par la délinquance. Mais tout s’est aggravé quand d’autres habitants issus de l’immigration maghrébine et africaine sont arrivés en masse et ont importé des coutumes et des modes de civilité identiques à ceux des pays d’origine. Les problèmes de banlieue ne sont pas des problèmes sociaux, mais reproduisent désormais, encore davantage, les problèmes de gens pauvres qui y vivent comme à Bamako, à Alger ou à Gaza, ou plutôt comme dans des villages du Maghreb ou du Sahel.

Ceux qui pouvaient partir parce qu’ils en avaient la volonté forte ou les moyens matériels, ceux qui n’ont pas voulu donner la priorité à l’achat de maisons au bled, sont partis et d’une manière et d’une autre se sont intégrés dans la vie sociale et professionnelle. Des centaines de milliers de travailleurs pauvres, de toutes origines, se sont retrouvés piégés dans un cadre qui n’était pas le cadre français, et ont été obligés de s’y adapter en raison d’une immigration de masse qui amenait sans cesse de nouveaux habitants. Les institutions...

Contenu disponible gratuitement

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi