opinionsEurope

Du sentiment d’Europe à l’Union européenne

25/11/2022

OPINION. Pour imposer sa structure technocratique désincarnée, l’Union européenne a extrait sa légitimité d’un sentiment européen, enraciné dans un bassin culturel multimillénaire. Sentiment paradoxalement menacé par cette même Union.

Du sentiment d’Europe à l’Union européenne


L’idée d’Europe, quelle belle idée ! J’ai vécu la génération Mitterrand avec cette vision d’une Europe de la culture, qui pourrait créer des valeurs communes, dans cette idéologie des échanges Erasmus à l’université quand j’étais étudiant. Arte semblait vouloir créer cette transversalité entre les cultures, je vivais dans cette croyance de pays d’Europe qui, comme à la Renaissance, s’interpénètrent et s’enrichissent de leurs visions créatrices, ces écrivains, ces artistes qui influencent et créent la beauté unique d’une richesse commune par la sensibilité et l’esprit européen, la dynamique des arts et de la noblesse des peuples.

Mais voilà, la culture n’est rien dans cette Europe qui n’est qu’une Union européenne pour le commerce sous influence américaine. Les Français l’avaient bien compris en 2005 en votant franchement à 54,68 % contre le projet d’une constitution pour l’Europe. Car cette Union européenne ne leur annonçait rien de bon : perte de la souveraineté au profit de technocrates non élus ou de députés inutiles à leurs yeux, fermetures d’usines, normes agricoles draconiennes, écologie punitive traquant le citoyen provincial… Les Français ont vite compris que ces gens de Bruxelles vivaient dans un monde de privilégiés, éloignés de leur réalité du quotidien et même de la Nature qu’ils connaissent bien en vivant en son sein depuis des générations. Mais peu importe : Sarkozy réunissait les députés et les sénateurs contre la voix sacrée du peuple pour voter à Versailles ce traité, pour établir une constitution et depuis, la trahison des élus ne passe pas. Les Français ont une méfiance entière à l’égard de leurs représentants, caste trop bien payée pour être honnête et défendre leurs intérêts !

Et depuis, la commission de Bruxelles fait ce qu’elle veut contre la France et notamment l’Allemagne qui joue contre nous, préférant les avions américains aux avions français par exemple...

Contenu disponible gratuitement

44 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi