opinionsbretagne

La Brière au fil de l’eau

20/07/2021

OPINION. Cet été, Front Populaire propose à ses lecteurs de partager un morceau de France. Aujourd’hui, l’auteur nous emmène en Brière, au nord de l’estuaire de la Loire. Une région où se mêlent culture saline, promenades en chaland et culture bretonne.

La Brière au fil de l’eau

46° Nord, 2° Ouest. Cap sur le Parc naturel régional de Brière de plus de 6000 hectares, singularité géographique qui est un marais situé au nord de l'estuaire de Saint-Nazaire, plein ouest des Pays de la Loire « Atlantique ». Le Brivet, affluent du grand fleuve précité irrigue la Brière verdoyante mais fait aussi la pluie et le beau temps des Briérons qui ont un caractère bien trempé comme le marais, appuyé par un dialecte qui se perd avec l’eau qui ne cesse de couler sous les ponts.

La Brière est un patrimoine de verdure, de végétation, avec la prédominance du roseau dont les Briérons sont les propriétaires. Par les lettres patentes accordées par le roi Louis XVI, le 28 janvier 1784, les habitant se voient reconnaître la « propriété et jouissance publique » de la Grande Brière Mottière, c’est-à-dire une propriété originale, puisqu’elle est collective, indivise et inaliénable, et où l’exploitation de la tourbe s’y est pratiquée jusqu’au XXe siècle.

Extrait des lettres patentes
Extrait des lettres patentes

Excepté un particulier, qui probablement avec « de bonnes relations », a réussi à fermer une propriété dans une partie du marais (quelques hectares) entre Saint-Joachim, Camérun et Crossac pour entre autres parties de chasse et de pêche privées. Même signées par le(s) roi(s), les lois ne seraient-elles pas les mêmes pour tout le monde?

Aujourd’hui, les Briérons appartenant aussi à La Brière continuent d’exploiter cette propriété et de gérer eux-mêmes leurs marais avec l’élevage, la pêche, la chasse et les activités de tourisme qui se sont accrues à la fin du XXe siècle, notamment les promenades en chalands dans ces paysages renouvelés à chaque saison. Les habitations typiques sont les chaumières et l’artisanat perdure pour fabriquer ces couvertures en roseau selon les traditions, tandis que les chaumiers sont à la manœuvre sur les charpentes....

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+