opinionsÉconomie

Le souverainisme, fer de lance de l’esprit d’entreprise ? (partie 1)

04/04/2022

OPINION. Si dans l’inconscient collectif, le souverainisme rime le plus souvent avec étatisme, c’est aussi le cadre le plus à même de défendre les entreprises et de dépasser le clivage superficiel entre libre-échange et protectionnisme.

Le souverainisme, fer de lance de l’esprit d’entreprise ? (partie 1)


Le programme politique et économique des différents candidats à la présidentielle est sous l’œil des projecteurs. L’opinion commune voit un clivage entre candidats souverainistes qui développent leur discours sur les fonctions régaliennes de l’État, sur l’identité et la culture de la France, tandis que les candidats européistes et progressistes se placeraient davantage sur le terrain économique et semblent en apparence mieux maîtriser les lois du marché et du libre-échange.

Le souverainisme est contre toute attente un thème économique. Qui plus est, lorsqu’il est appliqué intelligemment et sous certaines conditions, le souverainisme peut se révéler beaucoup plus efficace dans les économies de marché modernes que des doctrines marquées par un libre-échangisme conformiste, comme l’est celui de la Commission européenne.

Souverainisme et libre-échange, contraires complémentaires de la stratégie économique

Toutes les économies fortes, à commencer par celle des États-Unis depuis des décennies, appliquent un principe simple : être souverainiste sur leurs savoirs...

Contenu disponible gratuitement

88 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+