opinionsMédias

Médias et fabrique de l’opinion : la nécessité de travailler à notre libre arbitre

OPINION. Intérêts économiques, hégémonie politique, abrutissement intellectuel… Le pouvoir médiatique nous a confisqué notre esprit critique et il est grand temps de le récupérer.

Médias et fabrique de l’opinion : la nécessité de travailler à notre libre arbitre

L’état français est fortement désengagé de l’espace médiatique et nous aurions été en droit d’attendre richesse, diversité et pluralisme d’opinions découlant de ce processus. Il n’en fut rien et précisément nous subissons le contraire : uniformité, abaissement intellectuel, voir la crétinisation de la programmation, avec une information dominante qui semble avoir oublié toute référence à l’esprit critique.

Il n’y a qu’illusion de diversité par les titres et les segments de spécialisation des journaux par exemple, car dépendant d’un groupe de plus en plus réduit de puissances capitalistiques dont certaines sont, dans certaines activités directement liées au pouvoir, leur marge de manœuvre éditoriale est faible, et le sentiment qu’elle sert la soupe au politique est légitimement de plus en plus répandu. La logique programmatique est majoritairement commerciale, l’audimat qui pourrait être totalement légitime, a dévié pour ne mesurer que les audiences instantanées, ce qui signifie le quantitatif au dépens ou qualitatif. L’information est devenue marchandise, et il est donc logique au final qu’elle ait été victime de la prédation des puissances économiques qui lui ont appliqué la même méthode de concentration que celle connue dans le monde de l’économie.

Le poids conséquent de la publicité dans les médias étant pensé comme un vecteur de stimulation des ventes, le volume des recettes qu’elle engendre n’a fait que renforcer cette dépendance du monde des médias vis-à-vis des puissances économiques. La crétinisation des programmes a, il ne faut pas le nier, créé une désastreuse appétence pour des programmes passés de « populaires » à crasseux, caricaturaux, démagogiques et qui privilégient toujours l’opinion, ou l’émotion immédiate sur la réflexion fondée ou contradictoire.

Il y a par ailleurs deux formes de manipulations constantes utilisées par le monde médiatique. Une manipulation voulue et pensée par les acteurs politico-économiques qui utilisent la puissance de feu des médias pour...

Contenu disponible gratuitement

66 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi