opinionsCovid-19

Véran ou l’autre nom du délire sanitaire

14/10/2020

OPINION. Qu’attendons-nous pour dire non et redonner à cette histoire de coronavirus ses justes dimensions ? Il est grand temps qu’une autre politique se fasse entendre. Notre sort demain en dépend.

Véran ou l’autre nom du délire sanitaire

Qu’on le veuille ou non un ministre de la santé doit assumer les décisions prises dans un contexte sanitaire donné, que ces décisions lui aient été soufflées ou non par des experts et avalisées par le pouvoir au-dessus de lui. Il faut donc estimer que notre ministre de la santé, Olivier Véran, est bien le maitre d’œuvre de la politique mise en œuvre face à l’épidémie de covid-19. Il l’a prise en main dès le début et a affirmé d’emblée son autorité à l’origine des mesures qui n’ont cessé d’affluer depuis mars dernier qu’il s’agisse du confinement initial puis des diktats de plus en plus restrictifs assénés ces derniers temps en réponse à une soi-disant virose renaissante. On peut donc dire que la chape de plomb qui pèse depuis sur la population, l’atmosphère anxiogène omniprésente, la diffusion d’une version tragique de l’épidémie, la dérive autoritaire de l’action publique, toute cette nouvelle physionomie du pays, Olivier Véran l’a instaurée, en a été l’instigateur, certes pas seul mais cependant en première ligne. Sa personnalité s’est vite affirmée et un aspect notamment est apparu clairement : sa raideur face à toute contestation, laquelle dérive vers un autoritarisme le poussant vers des actes plus réactifs qu’appropriés.

La controverse l’opposant à Didier Raoult sur le traitement d’attaque de la covid-19 par l’association hydroxy-chloroquine-azithromycine en offre un exemple caricatural. Un ministre de la santé responsable se devait de prendre acte d’une proposition émanant d’une personnalité de renommée internationale, de la confronter à d’autres, d’arbitrer en restant au-dessus de la mêlée, et non de s’instaurer en héraut d’une opposition chargée de pourfendre le virologue marseillais. Passe encore si le débat était resté dans les clous. Ce qui n’a pas été le cas. On a assisté à une véritable chasse à l’homme au cours de laquelle Olivier Véran...

Contenu disponible gratuitement

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+