politiqueJusticeabonnés

Affaire Darmanin : respecter les règles

ANALYSE. Le 13 janvier dernier, le parquet de Paris requérait le non-lieu dans l'affaire Gérald Darmanin, lieutenant discipiné de la Macronie, accessoirement ministre de l'Intérieur, et visé par la plainte d’une sympathisante UMP pour des faits remontant à 2009. Analyse juridique avec Régis de Castelnau.

Affaire Darmanin : respecter les règles


Les médias nous apprennent une nouvelle péripétie dans l’affaire actuellement à l’instruction qui met en cause en cause Gérald Darmanin. L’information judiciaire ayant été close par le magistrat instructeur en charge du dossier, il appartenait au parquet de prendre ses réquisitions. Sans aucune surprise pour qui connaît cette affaire un peu mieux que les lyncheurs de réseaux, le procureur a requis une nouvelle ordonnance de non-lieu. Nouvelle, puisqu’après deux classements sans suite sur les plaintes de son accusatrice, une première ordonnance exonérant le ministre de l’Intérieur avait été rendue par un autre magistrat. Immédiatement – et comme d’habitude –, Jean de La Fontaine et ses animaux malades de la peste sont convoqués pour témoigner d’une nouvelle illustration de la protection des puissants au détriment des misérables. Dans les médias et sur les réseaux, l’équipe mixte des analphabètes juridiques et des manipulateurs politiques s’en donne à cœur joie. On trouve là – et comme d’habitude – les ignorants amateurs de lynchages et ceux pour qui l’instrumentalisation politique de la justice est l’arme de prédilection.

Gérald Darmanin est un opportuniste sans principe, qui pour un plat de lentilles ministérielles a rallié Emmanuel Macron pour venir un peu étoffer ses équipes de déserteurs socialistes. Alors, sans savoir de quoi il s’agit, on se précipite, l’accuse d’être un violeur et Macron de le savoir et de le protéger. Désolé, mais il y a suffisamment d’horreurs à reprocher au système Macron pour n’avoir pas besoin d’emprunter ces détours. Et pour que les choses soient claires : on sera ravi le jour où il aura été chassé du gouvernement et où il ira se morfondre dans sa mairie de Tourcoing récupérée dans le premier tour truqué des municipales du 15 mars 2020, avec 10 % des inscrits…

Petit rappel de cette histoire tordue. Au début des...

Contenu réservé aux abonnés

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+