politiqueJustice

Délinquance des mineurs : les chiffres en trompe l’œil d’Eric Dupond-Moretti

09/09/2020

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti a fait sa rentrée politique et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a su se faire remarquer. Insécurité, phrases chocs et affirmations chiffrées sont au rendez-vous pour atteindre un objectif : endiguer le « populisme ». Seulement entre les propos du garde des Sceaux et la réalité se trouve un fossé.

Délinquance des mineurs : les chiffres en trompe l’œil d’Eric Dupond-Moretti

« La délinquance des mineurs n’a pas augmenté depuis 10 ans » certifie Éric Dupond- Moretti, ministre de la Justice. Pourtant le sentiment d’insécurité qui règne dans le pays et la médiatisation régulière, pour ne pas dire quotidienne, d’actes de violence, tend à nous faire penser l’inverse.

Le garde des Sceaux martèle, lui, que ce sentiment d’insécurité n’est qu’une malsaine impression entretenue par les populistes. Pour réussir à imposer sa vision des choses, Éric Dupond-Moretti mise sur un point : les chiffres. Seulement, triste nouvelle, après quelques heures de recherche, il s’avère que ceux cultivés depuis plusieurs jours par le ministère de la Justice, concernant la délinquance des mineurs ou le succès de la réponse pénale en France ne reflètent pas la réalité du terrain.

Les chiffres officiels du ministère certifient qu’en 2019, la part de mineurs mis en cause dans des crimes et délits était de 14,3%. 10 années plus tôt, en 2010, leur implication était de 16,3%. Par conséquent, si l’on garde pour référence ces chiffres, le constat du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti est juste.

Pour ceux qui chercheraient d’autres sources concernant le nombre de mineurs mis en cause, il suffit de se pencher sur les chiffres de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques). Ainsi, Nous observons qu’en 2010 sur une population totale de 1.146.300 personnes mises en cause, nous retrouvons 216.200 mineurs. Soit 18.8%.

En 2018, ( l’INSEE ne nous permettant pas l’accès aux données de 2019 ), on remarque qu’il y a une baisse du nombre de mis en cause : 957.800 et une part de mineurs avoisinant les 17,1%.

Si l’on peut s’interroger sur des chiffres qui divergent entre le ministère de la Justice et l’INSEE, nous constatons que la tendance est la même : la délinquance des mineurs...

Contenu disponible gratuitement

77 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+