politiqueJustice

Dupond-Moretti à la Chancellerie : un gilet jaune chez les "robes noires" ?

La virulence des réactions que cette nomination a provoquées dans la magistrature n'est-elle pas une manifestation de refus à tout changement dans son statut et sa formation, réforme pourtant aussi simple que nécessaire ?

Dupond-Moretti à la Chancellerie : un gilet jaune chez les "robes noires" ?

Les principaux syndicats de magistrats ont d'emblée vitupéré contre la nomination d'Éric Dupond-Moretti comme ministre de la Justice. À les écouter et à les lire, les raisons de cette "bronca" seraient au premier chef à rechercher dans certains propos que leur nouveau ministre avait dans le passé tenus à leur sujet. Cependant, les avis les plus radicaux émanent curieusement de l’organisation qui est à la fois majoritaire et la plus modérée, l'Union syndicale des magistrats. Celle-ci a en effet déclaré qu'il s'agirait d'une "déclaration de guerre" à son encontre, pas moins. De prime abord, on pense à une réaction purement corporatiste : le rejet d'un avocat non issu des filières habituelles de cadres de la République, à la parole peu diplomatique et au verbe haut. En somme une "grande gueule" bien mal venue dans le monde feutré de la haute magistrature. Mais ne s'agirait-il pas aussi, et peut-être surtout, de faire barrage à certaines réformes promues par ce réprouvé ? D'autant qu'elles pouvaient fort bien figurer sur la feuille de route définie par le président et le premier ministre à ce nouveau venu.

Il est en effet de notoriété publique qu'avocat, il promouvait la séparation du siège et du parquet. Rappelons qu'il s'agit de ne plus réunir dans un même corps de serviteurs de l'Etat les juges, qui rendent les décisions de justice, et les procureurs, qui poursuivent les délinquants. La réaction, d'une surprenante véhémence de la part d'un syndicat habituellement modéré, montre que nombre de magistrats considèrent qu'il y aurait là une remise en cause de leur statut, voire même de la nature de leur fonction. Force est d'ailleurs de constater que seulement quelques jours après le discours d'investiture au cours duquel il avait annoncé son intention de réformer le parquet, Éric Dupond-Moretti a déclaré devant une...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+