JusticeDroit abonnésContenu payant

La vendetta judiciaire contre Nicolas Sarkozy continue. Et ce n’est pas fini…

CONTRIBUTION/ANALYSE. La sentence est tombée : Nicolas Sarkozy a été condamné en appel à trois ans de prison dont un ferme dans le cadre de l'affaire dite « des écoutes » ou « Paul Bismuth ». Pour l'avocat Régis de Castelnau, tout cela est limpide : c'est (encore) une histoire de vendetta de la part d'une magistrature plus politisée que jamais. Ses explications.

/2023/05/sarkozy-castelnau


La cour d’appel de Paris vient donc de confirmer le jugement de condamnation de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert. Ils sont tous les trois condamnés à trois ans de prison dont un ferme. Au regard de ce que doit être une justice apolitique et impartiale, cette décision est une mauvaise nouvelle. 

Je n’aime pas Nicolas Sarkozy comme homme politique et je ne suis pas garant de son honnêteté ou de sa morale. Ce que je sais, c’est que depuis près de 20 ans, la magistrature française lui voue une haine sans mélange. D’abord quand il était ministre de l’Intérieur puis lorsqu'il est devenu président de la République....

Vous aimerez aussi