politiquePopulisme

Le procès de Zemmour (2/8)

L’IMPOSSIBLE PRÉSIDENCE. Qu’on l’adule ou qu’on le haïsse, Eric Zemmour est l’ovni de cette campagne présidentielle. Observateur attentif du populisme, le philosophe Vincent Coussedière interroge son parcours et nous propose une analyse profonde du rôle historique de Zemmour. Chapitre deux.

Le procès de Zemmour (2/8)


Retrouvez le premier chapitre ici

Le Procès Zemmour

Il fut reproché à Socrate de ne pas croire aux dieux de la cité, d’introduire de fausses divinités et de corrompre la jeunesse avec son enseignement. On craignait que ses jeunes disciples, comme ceux plus nombreux qui étaient les simples auditeurs de ses joutes verbales, se détournent de la religion civique athénienne. C’est qu’à l’époque des Grecs, il n’y avait pas cette fameuse laïcité dont nous sommes si fiers, de quelconque séparation de l’Église et de l’État, de neutralité qui garantisse la liberté de conscience et de culte du citoyen. A l’époque des Grecs, on ne plaisantait pas avec les dieux et surtout avec les rituels qu’il fallait leur consacrer. C’est pourquoi le procès de Socrate pouvait être à la fois un procès politique et un procès religieux, parce que la démocratie elle-même était religieuse, parce que Socrate était à la fois condamné en tant qu’ennemi de la démocratie et en tant qu’impie. C’est même ce motif d’impiété qui apparaît en premier chez ses adversaires, comme Aristophane, aussi bien que chez ses défenseurs, Platon et Xénophon.

En réalité, il est difficile d’isoler un motif unique qui serait la cause du procès de Socrate car les sphères politiques, religieuses, éducatives, s’interpénétraient dans la société athénienne. Voici ce que dit à cet égard un jeune historien, Paulin Ismard, brillant spécialiste de Socrate :

« L’interpénétration des différentes sphères d’activités dans la cité conduisait à penser ensemble ce que nous séparons en cherchant à isoler la cause politique, sociale ou religieuse du procès. L’impiété imputée au philosophe couvrait un champ large de pratiques dont l’originalité dessinait les contours d’une menace pour la communauté. »

L’historien explique que le motif d’impiété était plus procédural que substantiel, Socrate ne se signalant pas par des pratiques rituelles qui...

Contenu disponible gratuitement

89 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+