politiqueSouverainismeabonnés

Le programme d’Éric Zemmour (Reconquête !) est-il souverainiste ?

06/04/2022

LES PROGRAMMES DE 2022. Le 10 avril, les Français sélectionneront leurs deux favoris pour présider la France. Quel est le programme souverainiste des différents postulants ? Éric Zemmour a décidé d’axer son programme sur l’enjeu civilisationnel et identitaire, en défendant une ligne très ferme contre l’immigration.

Le programme d’Éric Zemmour (Reconquête !) est-il souverainiste ?


Selon Éric Zemmour, la France est tout simplement « à la croisée des chemins de sa propre Histoire ». Économiquement, culturellement, démographiquement, « notre pays pourrait s’effacer progressivement de la grande marche du monde ». C’est pourquoi l’ancien journaliste a décidé d’entrer en campagne, le 30 novembre 2021. Le candidat de Reconquête ! entend être « le porte-parole de ceux qui croient encore en notre pays » qu’il veut sauver en luttant contre le « bouleversement démographique sans précédent » qui a fragilisé « nos souverainetés démocratique, diplomatique et militaire ». Éric Zemmour veut être le président de la République française qui mettra fin à ce qu’il qualifie de « grand remplacement » de la population française par une population subsaharienne.

Expulser massivement pour inverser les flux

« Le mérite d’Éric Zemmour est d’avoir posé le sujet de la civilisation sur la table », expliquait Michel Onfray à Europe 1, le 3 février. Éric Zemmour le clame haut et fort « notre peuple a le droit de continuer à exister, notre peuple a le droit de protéger son identité », ce qu’il estime devoir passer par « un contrôle total sur la politique d’immigration ». Tout comme Marine Le Pen (RN), le candidat de Reconquête ! veut proposer un référendum sur « l’immigration, la sécurité et la justice ». Il utilisera également cet outil pour toute proposition de révision de la Constitution, de ratification de traité européen ou d’élargissement de l’Union européenne. Plus surprenant, Éric Zemmour veut utiliser le référendum pour « rétablir la loi sur les prénoms pour les futures naissances » en imposant un premier prénom « issu des calendriers français, régionaux ou des personnages connus de l’histoire antique et biblique ».

Sur l’immigration, l’ancien journaliste est partisan d’une ligne particulièrement ferme. Il créera un ministère de...

Contenu réservé aux abonnés

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+