politiqueIslamo-gauchismeabonnés

Nupes et islamo-gauchisme : des questions se posent

08/08/2022

ARTICLE. Après sa tribune dans le JDD en date du 30 juillet où il dénonce un « troisième temps de l’antisémitisme », Michel Onfray s’est vu invectivé un peu partout dans les rangs de la Nupes. Plus facile de s’attarder sur le messager plutôt que sur le message. Pourtant, des questions se posent.

Nupes et islamo-gauchisme : des questions se posent


Une partie de l’extrême gauche cache aujourd’hui son antisémitisme sous un vernis d’antisionisme. C’est ce qu’a expliqué en substance Michel Onfray dans sa chronique dans le JDD, devenue objet de toutes les attentions dans les jours qui ont suivi. Cela s’appelle d’ailleurs l’« islamo-gauchisme », une appellation réfutée par l’extrême-gauche mais désormais plutôt bien documentée, notamment par les travaux de Pierre-André Taguieff.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Outrés qu’on puisse leur rappeler des faits d’histoire, quelques députés de la Nupes ont fait savoir tout le dégoût que leur inspirait Michel Onfray. Parmi eux, Louis Boyard, jeune député de 21 ans, qui n’a pas hésité à déclarer au micro d’Europe 1 : « Je me demande sincèrement quand est-ce que Michel Onfray a apporté quelque contribution utile au débat public. »

Les dizaines de milliers de Français qui ont suivi les conférences gratuites de son université populaire durant presque deux décennies et les millions de lecteurs de ses quelque 120 ouvrages (plus de 30 000 pages) devraient avoir une idée un peu précise de la réponse à cette question. Quant à la contribution au débat public de Louis Boyard, il faudra sans doute enquêter.

« Quand on parle d'apartheid vis-à-vis de ce qui se passe en Palestine, est ce que sincèrement vous pensez qu'on le ferait parce qu'on aurait quelques problèmes que ce soit vis-à-vis de nos compatriotes juifs ? », ajoute le député, sous forme prétendument rhétorique. À vrai dire, la question est légitime. Car s’il s’agit vraiment d’une « question des droits de l’homme », comme il l’ajoute par la suite, qu’en est-il de la Turquie, de l’Arabie Saoudite, de la Chine ou du Qatar ? Les ONG ne cessent de pondre des rapports alarmants à ce sujet concernant le Moyen-Orient et l’Afrique du...

Contenu réservé aux abonnés

62 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+