politiqueElection présidentielleabonnés

Passe sanitaire : jouera-t-il un rôle dans l’élection de 2022 ?

25/07/2021

DEBAT. Un QR code pour aller ici, un QR code pour aller là. Entre santé publique et société de contrôle, la vie politique et citoyenne chancelle dans une France fracturée. Alors que le passe sanitaire fait l’objet de toutes les discussions, faut-il craindre son extension à la présidentielle de 2022 ? C’est le débat de ce dimanche.

Passe sanitaire : jouera-t-il un rôle dans l’élection de 2022 ?

Alors que les débats parlementaires se poursuivent en ce moment même au Sénat concernant le projet de loi « relatif à la gestion de la crise sanitaire », chacun prend conscience des effets de contrôle et de surveillance du numérique dans la vie politique et citoyenne.

Avec 1200 amendements déposés, le projet de loi du gouvernement a fait l’objet d’intenses débats cette semaine avant d’être adopté en première lecture à l’Assemblée nationale jeudi dernier, à 117 voix pour et 86 voix contre.

Un passe-sanitaire pour voter en 2022 ?

Parmi les 1200 amendements déposés pour apporter une modification au projet de loi, celui du député ex-LREM Joachim Son-Forget – qui en a déposé de nombreux – a mis le feu aux poudres : « Les lieux d’exercice de la démocratie sont exclus des lieux dont l’accès peut être interdit ». Amendement rejeté.

La conclusion se répand sur les réseaux sociaux : la majorité a réussi à rejeter l’amendement qui protégeait les élections du passe-sanitaire, ce qui veut dire qu’il faudra un passe sanitaire pour pouvoir voter à l’élection présidentielle de 2022 !

Disons-le, cette interprétation est fausse. Les Français non-vaccinés n’ont pas perdu le droit d’accéder aux urnes. Si l’amendement a été rejeté, c’est qu’en l’état actuel du projet, il n’y en a pas besoin. Un amendement vise précisément à modifier ou « amender », au sens strict, le contenu d’une disposition présente dans un projet de loi. Or, la disposition n’existe pas dans le projet de loi puisque les bureaux de vote ne sont pas concernés par le passe sanitaire.

En parlant des « lieux d’exercice de la démocratie » de façon floue, l’amendement ne pouvait qu’être rejeté. Le député des Français de Suisse et du Liechtenstein, habitué des comportements loufoques et des polémiques Twitter, aura en tout...

Contenu réservé aux abonnés

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+