politiquerelocalisation

Pénurie du médicament : l’addition salée de la relocalisation

14/09/2020

Les cris d’alarmes se multiplient, la France est de plus en plus soumise à une dépendance extérieure sur le marché du médicament et les pénuries s’enchainent. Mais un retour en arrière est-il envisageable ?

Pénurie du médicament : l’addition salée de la relocalisation

Ce Lundi 14 septembre, Alex Kahn a émis un cri d’alarme au micro de France-info, évoquant la survenue passée des pénuries “ prolongées et graves ” de médicament. Le président de la Ligue contre le cancer a également appelé de ses vœux une relocalisation des moyens de fabrications de certains traitements. Une énième alerte du milieu médical qui peine à se faire entendre ces dix dernières années.

C’est peu de le dire, le phénomène de pénurie de médicament n’est pas récent. Dans son rapport de 2014, l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) rapportait 44 cas de rupture d’approvisionnement pour l’année 2008. Onze ans plus tard, ce chiffre dépasse les 800, soit 20 fois plus de cas. Une détérioration qui se concentre sur les médicaments anticancéreux, les vaccins, et les antibiotiques. Avec des conséquences parfois dramatiques sur la santé de certains patients : un Français sur quatre aurait déjà été confronté à cette pénurie (sondage BVA publié le 17 janvier 2019, pour France Assos Santé).

“Mondialisation”, tel est le nom du coupable. 30 ans auparavant, la production de matière première à usage pharmaceutique s’opérait à 80% sur le sol européen. Aujourd’hui, ce chiffre tend vers les 20%. L’Union européenne est donc désormais soumise aux aléas du bon vouloir de l’Inde ou de la Chine, principaux bénéficiaires de ces délocalisations. Ce n’est pas le seul écueil : la perte de contrôle sur le processus de fabrication multiplie les problèmes éventuels : multiplication des interlocuteurs, complexification de la chaîne de production, flux tendu au détriment du stockage, affaiblissement des normes de contrôle sanitaires … De plus, le secteur est soumis à une hyper spécialisation. C’est toute une industrie mondiale qui peut se retrouver grippée du fait d’une simple panne, ou tout autre événement exceptionnel (comme la crise de la COVID), dans une...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...