politiquePlan social

Plan social à General Electric : Moins ça peut, plus ça cause !

10/09/2020

Réagissant à la récente annonce des plans sociaux prévus par General Electric, Bruno Le Maire a condamné aujourd’hui les restructurations. De la com’, encore de la com’, toujours de la com’.

Plan social à General Electric : Moins ça peut, plus ça cause !

C’est devant la commission des Finances du Sénat que Bruno Le Maire a aujourd’hui commenté les plans sociaux annoncés par diverses entreprises. Dans le viseur du ministre, General Electric : « Il y a des difficultés et ça peut amener certaines décisions, mais certainement pas des décisions d'aubaine. » Et le Bruno Le Maire d’ajouter : « La crise économique doit amener chacun à faire preuve du sens des responsabilités et à ne pas profiter de la situation pour engager des plans sociaux qui ne seraient pas indispensables pour que l'entreprise puisse rebondir »

Il y a quelques jours à peine, Jean Castex, interrogé par Le Figaro au sujet du non-conditionnement des aides aux entreprises dans le cadre du plan de relance, avait brillamment répondu : « Nous investissons fortement pour soutenir les entreprises, mais nous attendons d’elles qu’elles s’engagent fortement pour l’emploi, notamment des jeunes. Je suis confiant, et la confiance n’est pas un vain mot à mes yeux. » La confiance, en politique, c’est fondamental. Bruno Le Maire, qui suppliait encore récemment les entreprises du bâtiment de ne pas embaucher de travailleurs détachés, semble en manquer cruellement.

« Je vois se profiler par exemple, à Belfort, chez General Electric un certain nombre de propositions qui ne me paraissent pas toutes correspondre aux engagements qui ont été pris par GE ». En effet, en 2014, au moment du rachat d'Alstom Energie par le conglomérat américain, ce dernier avait assuré le maintien des emplois et la création de 1000 nouveaux postes, promesse bafouée entre temps une première fois en 2019, et une nouvelle fois cette semaine. Bruno Le Maire a expressément précisé vouloir clarifier cette situation avec General Electric. « Nous veillerons à ce que GE respecte ses engagements », a-t-il assuré, indiquant qu'il parlerait prochainement à Larry Culp, PDG du groupe américain.

Mais que peut réellement le ministre de...

Contenu disponible gratuitement

27 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+