politiqueEmmanuel Macron

Présidentielle : tout ça pour ça ?

OPINION. Alors que le bilan désastreux du quinquennat Macron et le début de la campagne laissaient espérer un basculement du paysage politique français, le premier tour a donné la victoire à l’immobilisme.

Présidentielle : tout ça pour ça ?


À l’issue du premier tour des élections présidentielles en France, on se retrouve dans une situation identique à celle d’il y a cinq ans, avec une finale Emmanuel Macron contre Marine Le Pen. Les médias nous avaient pourtant rebattu les oreilles avec le ras-le-bol des Français allergiques aux banquiers socialistes d’une part et à l’extrême droite nostalgique d’une « grandeur » de la France reposant avant tout sur l’expansionnisme colonial et la religion chrétienne, une resucée de l’alliance du sabre et du goupillon au XIXe siècle en quelque sorte.

Pourtant, malgré les apparences, il n’est pas sûr que les cartes ne soient pas chamboulées. « Foutriquet », comme le philosophe Michel Onfray surnomme le président de la République, présente un bilan tellement catastrophique après cinq années de pouvoir, qu’il n’a même pas jugé bon d’essayer de le défendre, d’autant que presque toutes ses promesses sont tombées à l’eau, sauf les plus irresponsables et les plus idéologiques pour séduire l’électorat juvénile passionné par les dysphories de genre (changement de sexe à volonté), la gestation pour autrui, chère aux marchands de chair humaine embryonnaire, la permission d’avorter portée à presque neuf mois, ce qui en fait un véritable infanticide, etc. Par...

Contenu disponible gratuitement

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+