politiqueEcologie

Référendum sur le climat : exigeons un vrai référendum à la place !

OPINION. Le lundi 14 décembre, le président de la République a annoncé son intention de tenir un référendum sur le climat. Pour réconcilier les Français avec la démocratie, plutôt qu’un vote sans conséquence sur un sujet consensuel, il faut redonner la parole au peuple sur l’Union européenne : exigeons un référendum sur notre appartenance à l’UE !

Référendum sur le climat : exigeons un vrai référendum à la place !

Le lundi 14 décembre, le président de la République a annoncé son intention de tenir un référendum sur le climat [1].

L’idée étant d’ajouter la lutte contre le dérèglement climatique dans notre Constitution.

La nouvelle phrase qui pourrait intégrer l’article 1er de la Constitution a été précisée par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, sur son compte Twitter : « La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et la lutte contre le dérèglement climatique [2]. »

Il y a dans cet effet d’annonce un dévoiement de la Constitution et du référendum. Il n’y a guère que EELV et l’inénarrable Julien Bayou pour applaudir à une telle initiative.

La Constitution n’a pas vocation à graver dans le marbre des actions politiques, mêmes consensuelles. La Constitution doit normalement fixer le fonctionnement des institutions. Elle est aussi censée garantir et protéger les libertés et les droits des citoyens contre les abus de pouvoir.

Par ailleurs, tout le monde voit bien qu’il s’agit d’un détournement du référendum qui vise normalement à donner la parole au peuple sur un sujet qui fait débat. Ce référendum proposé aurait autant de sens que de demander aux Français s’ils sont pour la paix dans le monde ou l’éradication de la pauvreté. On connaît déjà la réponse à la question. En somme, Emmanuel Macron veut s’offrir un plébiscite sur une question à laquelle il est sûr que le peuple répondra OUI. La plaisanterie coûtera près de 130 millions d’euros [3].

Ce référendum, au-delà de l’aspect consensuel, est de plus totalement inutile. L’environnement est déjà intégré à la Constitution. En effet, la charte de l’environnement de 2004 est un texte de valeur constitutionnelle [4]. Elle a été intégrée en 2005 dans le bloc de constitutionnalité du droit français. Notons au passage que bien que l’environnement...

Contenu disponible gratuitement

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+