Emmanuel MacronabonnésContenu payant

Après les émeutes, le déni inquiétant et révélateur d’Emmanuel Macron

ARTICLE. Dans un entretien exclusif accordé au Figaro Magazine, Emmanuel Macron est revenu sur les sujets brûlants des dernières semaines, et notamment les émeutes qui ont suivi la mort de Nahel. Selon lui, celles-ci n’ont rien à voir avec l’immigration. Au contraire, le chef de l’État insiste sur la mise en œuvre nécessaire d’une « politique de peuplement » dans le pays.

/2023/08/Emmanuel-Macron (3)


Il avait déjà pris la parole lors d’une interview assez décousue sur TF1 il y a plusieurs jours. Dans Le Figaro Magazine, dans l’avion qui le ramène à Paris après son escale au Niger, avant de se rendre au fort de Brégançon, le chef de l’Etat est une nouvelle fois revenu sur les sujets d’actualité. Mais sans réellement convaincre tant le déni qu’il entretient semble immense. Il a tout d’abord évoqué les émeutes qui ont suivi la mort de Nahel. Selon lui, celles-ci ont révélé une « crise de civilisation » et un « dérèglement dans nos sociétés ». L’autorité est ainsi mise à mal, produisant une « décivilisation » provoquée aussi par les réseaux sociaux, lesquels sont ciblés par le chef de l’Etat pour éviter de parler des véritables problèmes. Après avoir pris le temps d’étudier le profil des émeutiers, Emmanuel Macron avance que « près de 75 % des jeunes déférés à la justice étaient soit à l'aide sociale à ­l'enfance, soit des jeunes de familles monoparentales, sans compter les mineurs non accompagnés – mais ceux-ci étaient très peu nombreux dans les émeutes. C'est un immense défi pour nous parce que c'est la société de demain. La...

Vous aimerez aussi