sociétéRéseaux Sociaux

Euthanasie : Barbara Lefebvre lynchée par les réseaux sociaux

10/04/2021

DROIT DE REPONSE. Notre collaboratrice Barbara Lefebvre est attaquée depuis quelques jours sur Twitter et Facebook. Le casus belli? Une phrase qu'elle a prononcée mardi sur LCI, mais qui a été sortie de son contexte puis instrumentalisée à dessein. Nous proposons ici le verbatim complet des propos qu'elle a tenus, au grand dam, sans doute, de l’invincible armada des indignés volontaires.

Euthanasie : Barbara Lefebvre lynchée par les réseaux sociaux

Depuis trois jours, un minuscule séquence de l'émission 24h-Pujadas (LCI) tourne en boucle sur Internet. Une citation de Barbara Lefebvre soigneusement isolée par des internautes malveillants: "Quand on vous annonce une maladie incurable et que vous n'êtes pas encore en état végétatif, eh bien vous sautez d'un pont."

Reconnaissons-le d'emblée. L'euthanasie est un sujet clivant au sein de Front Populaire. Alors que certains, comme Michel Onfray, plaident pour que les médecins français se voient reconnaître le droit plein et entier d'administrer, comme en Belgique, une "mort douce et paisible" aux personnes atteintes d'une maladie incurable qui en font la demande, d'autres, comme Barbara Lefebvre, estiment que la loi actuelle (Loi Leonetti, votée en 2005) traite déjà de manière satisfaisante la question en autorisant et en encadrant la pratique des soins palliatifs, et en prohibant l'acharnement thérapeutique.

Or ce sujet était cette semaine au menu de l'Assemblée nationale. Dans le cadre d'une journée dite des "niches parlementaires", le député Olivier Falorni a, en sa qualité de chef de file du groupe Libertés et Territoires, proposé une loi sur la "fin de vie libre et choisie”. Inutile de préciser qu'il n'y avait aucune chance que ce texte soit voté, les débats devant, dans les cas des journées de niches parlementaires, obligatoirement prendre fin à minuit. S'il l'avait été d'ailleurs, les adversaires de l'euthanasie auraient à bon droit critiqué l'indécence consistant à trancher de façon si expéditive un problème éthique à ce point vital, si l'on ose dire.

Mais il serait tout autant absurde de refuser, au motif de sa lourde charge métaphysique, de discuter de la proposition de loi de M. Falorni. C'est ainsi qu’à l'avant-veille du vote, David Pujadas a organisé un débat sur l'euthanasie à l'antenne de LCI. Parmi les participants, Barbara Lefebvre a tenu un discours qui, quoi que...

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi