sociétéIslamo-gauchismeabonnés

« Fatwa » à l’IEP de Grenoble : la défense pathétique des syndicats de gauche

08/03/2021

ARTICLE. L’UNEF tente de se défendre, après avoir livré en pâture à la vindicte populaire le nom de deux enseignants de l’IEP Grenoble. Dans un collage photographié, les deux professeurs sont accusés de fascisme mais aussi d’islamophobie. Cinq mois après l’assassinat de Samuel Paty…

« Fatwa » à l’IEP de Grenoble : la défense pathétique des syndicats de gauche

Ce dimanche, l’UNEF a tenté de désamorcer la bombe grenobloise. Le syndicat est critiqué de toute part pour avoir relayé, par le biais de l’UNEF Grenoble, une photo d'un collage à l'entrée de l'Institut d'Études Politiques (IEP) de Grenoble. Il taxait de "fascisme" et "d’islamophobie" deux professeurs, Kaus K. et Vincent T., de l’établissement. Pour se défendre, le syndicat étudiant a publié un communiqué ce week-end. Il y a fustigé la décision d’un des enseignants d’exclure de ses cours des membres de l’Union Syndicale. Mais conscients des remous qu’a provoqués la diffusion de ces photos, les auteurs concèdent que la communication “de la section locale de l’UNEF autour de ces comportements (ndlr : des deux professeurs) inacceptables était irresponsable” tout en expliquant plus loin "qu’aucun désaccord ne justifie des vagues de haines”.

Un mea culpa à mi-mot qui tranche avec celui, bien plus timoré, de l’UNEF Grenoble. Se déclarant dans un communiqué victime d’une campagne d’indignation provoquée exclusivement par “la droite et l’extrême-droite”, il a qualifié ces réactions “d’abjectes”. Si le syndicat local a retiré la photo de ses publications, il persiste à considérer qu’il faut condamner les deux auteurs, coupables de “propos islamophobes et à la discrimination face aux études pour appartenance syndicale.” L’UNEF et son antenne locale se sont repartis les rôles du bon et du mauvais flic.

Car pour l’UNEF Grenoble, le comportement des professeurs incriminés ne passe pas. Il apporte la preuve, selon eux, du racisme crasse dont aurait fait preuve Klaus K. lors de plusieurs échanges de mails publics. Il aurait ainsi écrit : “ Je n'ai personnellement aucune sympathie pour l'islam en tant que religion (le rôle qui y est assigné à la Femme est l'une de mes raisons, importante (...) une autre raison, évidente, ce sont...

Contenu réservé aux abonnés

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+