sociétéJustice

Jacqueline Sauvage: Macron promoteur du mensonge

Jacqueline Sauvage vient de mourir, ce qui a permis de constater une fois de plus que, grâce aux journalistes paresseux et menteurs, aux militants cyniques sans principe et aux naïfs accrochés à leurs croyances, certaines légendes pseudo-féministes ont encore de beaux jours devant elles.

Jacqueline Sauvage: Macron promoteur du mensonge

Cette fois-ci, le premier des promoteurs du mensonge fut le chef de l’État en personne. "Promoteur" parce que le tweet qu’il a publié ce 29 juillet démontre qu’il savait très bien ce qu’il faisait: "Jacqueline Sauvage s’en est allée libre. Elle était devenue le symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes. Ce combat, grande cause du quinquennat, nous continuerons sans relâche à le mener. Mes pensées vont à ses proches."

Vous avez raison monsieur le président, Jacqueline Sauvage est devenue un symbole, mais c’est là tout le problème! De sorte que parrainer le discours de ses partisans (relayé par une dépêche AFP confinant à la fake news et par la rediffusion en urgence sur TF1 d’un téléfilm truffé d'erreurs) revient à insulter en même temps la vérité et la mémoire de l’homme abattu par Jacqueline Sauvage.

Les Romains disaient: "De mortuis nihil nisi bonum." (Des morts: rien sinon le bien). On va préférer la formule de Voltaire: "Nous devons des égards aux vivants. Aux morts nous ne devons que la vérité."

À l’annonce de son décès, toute la presse nous a décrit Jacqueline Sauvage comme la victime pendant des dizaines d’années d’un mari violent. Jusqu’à en faire "le symbole des violences conjugales". Cette présentation est tout simplement fausse.

La vérité est que Jacqueline Sauvage n’a pas été victime des violences de son époux, Norbert Marot, qu’elle a froidement exécuté de trois balles dans le dos. Une instruction judiciaire très complète, et deux décisions de cour d’assises l’ont irréfutablement établi. Malgré cela, pas un journaliste pour sauver l’honneur.

Rappelons, et c’est essentiel, que Jacqueline Sauvage avait été condamnée par deux cours d’assises successives à 10 ans de réclusion criminelle pour son meurtre Une instruction rigoureuse et deux audiences fort longues devant deux juridictions différentes avaient abouti à cette...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi