sociétéJusticeabonnés

Salah Abdeslam, "traité comme un chien"… pour 433.000 euros par an

09/09/2021

ARTICLE. À l’occasion du procès des attentats du 13 novembre 2015, qui s’est tenu ce mercredi 8 septembre, le terroriste Salah Abdeslam est passé à la barre… et en a profité pour se plaindre de ses conditions de détention. Mise au point.

Salah Abdeslam, "traité comme un chien"… pour 433.000 euros par an

N.B. : La sécurité sera l’un des enjeux majeurs des présidentielles à venir. Parce que le sujet est trop sérieux pour être abandonné au laxisme judiciaire et à l’angélisme ambiant, Front Populaire propose des solutions, à retrouver dans le nouveau numéro de notre revue.

Front Populaire n°6 : Le droit à la sécurité, contre l’ensauvagement. Disponible à la commande ici. Abonnez-vous ici pour le recevoir en avant-première.


« On est traités comme des chiens ! ». Le beuglement provient du box des accusés. « Ici c’est très beau, il y a des écrans plats, de la clim mais là-bas on est maltraités, on est traités comme des chiens. » La cour s’interrompt, estomaquée par le culot de Salah Abdeslam. Au fond de la salle, quelques répliques fusent. « Et toi tu es un porc ! » « Et nous, il y a eu 130 morts ! Salopard ». Tension.

C’était hier, mercredi 8 septembre, au Palais de justice de Paris. Avant l’échéance du procès (hors-normes, dira le président de séance), très attendue des commentateurs de tous bords, beaucoup avaient parié sur un Abdeslam mutique – habitude qu’il avait prise depuis son incarcération à Fleury-Mérogis le 27 avril 2016. Il fut, au contraire, particulièrement bavard. Trop. Sa première prise de parole, quelques minutes à peine après le top départ de l’audience, il l’a dédiée à la religion. « Je tiens d’abord à témoigner qu’il n’y a pas de divinité autre qu’Allah et Mohammed est son messager », déclame le terroriste, cheveux mi-longs peignés sur l’arrière. Silence gêné dans la salle. On passe en revue son profil : parents, famille, profession. Il n’en a pas, de profession. Il l’a « délaissée », « pour devenir combattant de l’État islamique ».

Détenu le plus surveillé… et le plus onéreux de France

Presque...

Contenu réservé aux abonnés

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi