sociétésanté publique

Santé : le nouvel eldorado des sectes

25/02/2021

ARTICLE. Un rapport remis à Marlene Schiappa alerte sur la mutation des sectes. Avec l’essor du numérique et la défiance accrue de certains citoyens vis-à-vis de la médecine professionnelle, les gourous montent un commerce fait de médecines alternatives. Avec des conséquences toujours aussi dramatiques pour les victimes.

Santé : le nouvel eldorado des sectes

Les sectes ont changé de visage. Remis à Marlene Schiappa ce jeudi, le rapport intitulé “lutte contre les dérives sectaires” conjointement rédigé par l’Inspection Générale de la Police nationale, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILTUDE) et l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale, met en avant l’évolution des sectes ces dernières années. Si les anciennes grandes structures type « scientologie » demeurent, de nouveaux gourous ont trouvé un nouvel eldorado. C’est le cas d’un ostéopathe interpellé en 2018. Son activité consistait à prodiguer des “soins énergétiques à distance”. L’histoire ne raconte pas si les patients ont bien vu leur énergie décuplée. En revanche, ce qui est factuel, c’est que cette interpellation a permis la “saisie d’avoirs criminels de plusieurs millions d’euros”.

En 2019, sur 2 800 saisines enregistrées, les croyances religieuses n’occupent que 25 % des plaintes. Elles ont fait place à une nouvelle religion : la santé et le bien-être, qui occupent la première place (41%) devant la jeunesse (24%). Interrogée par l’Obs, Marlene Schiappa, Ministre chargée de la Citoyenneté auprès du ministre de l'Intérieur, estime le nombre d’adeptes des sectes à 140 000. Ils se repartiraient dans 500 groupes identifiés dont une majorité regroupant moins de 50 partisans. Moribond, Dieu semble ainsi remplacé par la médicine douce. A ce sujet, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a réalisé une enquête en 2019 et avancé un taux d’anomalie de 68% parmi les 675 professionnels du secteur contrôlé. Quinze dossiers ont été suivis de plainte pour “exercice illégal de la médecine ou usurpation de titres.”

Parfois issus des anciennes sectes déclinantes, les nouveaux charlatans font fleurir les structures associatives ou auto-entrepreneuriales pour exercer leur talent médical....

Contenu disponible gratuitement

60 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+