lremabonnés

La République en marche ?

Par Régis de Castelnau.

La République en marche ?


Les institutions de la République française sont tout simplement en lambeaux. La Constitution du 4 octobre 1958 voulue par le général de Gaulle a subi tant de misères qu’elle entretient désormais des rapports très lointains avec le texte initial. Sur les quatre-vingt-dix articles qu’elle comportait au départ, il n’en reste que trente à n’avoir pas subi les assauts et charcutages organisés par tous les camps politiques, la gauche et la droite ayant sur ce point des responsabilités partagées.

L’actuel occupant de l’Élysée était bien décidé au départ à faire comme ses prédécesseurs et à apporter sa contribution à cette déconstruction d’un ensemble dont la stabilité devrait pourtant être un objectif essentiel. Rappelons, à titre de comparaison, que la constitution américaine, qui comporte sept articles complétés par vingt-sept amendements, n’a pratiquement pas changé depuis près de deux siècles et demi.

Alors qu’Emmanuel Macron avait présenté un projet de réformes dès juillet 2017, il fut arrêté par les crises politiques et sanitaires qui ont émaillé son mandat, et celui-ci n’a pu jusqu’à présent aboutir.

En revanche, sa pratique institutionnelle fut à ce point catastrophique que l’on peut considérer qu’en application de l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme, la France d’aujourd’hui n’a plus de Constitution. Avant de détailler cette pratique délétère et ses conséquences, deux observations préalables s’imposent. D’abord sur les éléments fondamentaux d’une démocratie représentative, ensuite sur le saccage de la Constitution de 1958 tel qu’il a été opéré par les prédécesseurs d’Emmanuel Macron.

Rupture d’équilibre

Tout d’abord, rappelons que la démocratie représentative, inventée par les Britanniques, est un système institutionnel minutieux et pragmatique qui doit organiser la domination d’une majorité, aussi faible soit-elle, sur la minorité. Quelles sont les conditions impératives de cette acceptation ? D’abord, il faut que les représentants de la majorité prennent le pouvoir après...

Contenu réservé aux abonnés

82 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...