O comme...abonnés

Obscénité

19/10/2021

Par Michel Onfray.

Obscénité


« J’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises. Parce que bien souvent, un enfant de la République, il n’a pas choisi l’endroit où il est né et il n’a pas eu la chance de ne pas en faire. »

(Emmanuel Macron, le 30 septembre 2018 sur l’île de Saint-Martin, interrogé au sujet du jeune homme qui avait posé la veille à ses côtés en faisant un doigt d’honneur)

Quatre jours après cette déclaration, Michel Onfray publiait une lettre ouverte au président de la République :

« Votre Altesse,

Votre Excellence,

Votre Sérénité,

Mon cher Manu,

Mon Roy,

Mais aussi :

Mon Chéri,

Je me permets en effet cette familiarité, mon cher Manu, car des photos t’ont récemment montré partout sur la toile aux Antilles enlaçant un beau black bodybuildé en prison et luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu’au plus profond – si tu me permets l’expression… Ton sourire béat montre en effet que ta dilection va plus facilement à qui accompagne son selfie avec toi d’un doigt d’honneur qu’aux intellectuels qui n’ont pas l’heur de te plaire parce qu’ils ne te font pas la cour. Décidément, tu sembles n’aimer que ceux qui te font savoir leur amour d’une façon qui ne prête pas à confusion : il faut t’enlacer torse nu pour te plaire, essuyer sa transpiration sur ta chemise blanche, et passer plus de temps en salle de sport qu’en bibliothèque. Je comprends dès lors que le philosophe Étienne Balibar, avec lequel tu dis avoir rédigé un mémoire universitaire sur Machiavel, n’ait plus le souvenir de toi. Il n’est probablement pas assez couvert de sueur, trop âgé et trop intellectuel à ton goût.

À ceux qui voudraient augmenter un peu leur culture, ce qui n’est pas de trop ces temps-ci,...

Contenu réservé aux abonnés

86 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...