Civilisationsabonnés

Pour éviter le Munich civilisationnel

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

Pour éviter le Munich civilisationnel


En automne 2020, dans l’indifférence quasi-générale, un territoire d’Arménie historique, autodéterminé, l’Artsakh (Haut-Karabakh), était envahi par l’armée azerbaïdjanaise soutenue par la Turquie. À l’issue d’une guerre de 44 jours, qui fit plus de 5 000 morts et 11 000 blessés, les bombardements cessèrent le 10 novembre 2020.

Dans la foulée, alors que l’encre de l’armistice n’était pas encore sèche, avec Michel Onfray et le réalisateur Alexandre Jonette, nous nous sommes rendus sur place, pour comprendre ce choc civilisationnel et témoigner notre soutien aux Arméniens. Là, nous avons constaté que les trois quarts du territoire attaqué ont été annexés par l’occupant et qu’il fallait encore ajouter à la liste des maux frappant l’Arménie plus de 50 000 réfugiés d’Artsakh qui ont laissé leur vie derrière eux.

Nous avons été bouleversés par ce « grand petit peuple » (pour reprendre l’expression de Michel) qui vit sous la menace permanente de son voisin sans que les grandes chancelleries occidentales, ni même le Vatican (que l’on pourrait croire davantage mobilisé pour la défense d’un pays chrétien) ne semblent tellement s’en émouvoir. En somme, nous avons été les témoins d’un Munich civilisationnel.

Et la droite et la gauche dans tout cela, me direz-vous ? Quel rapport avec le thème du numéro de Front Populaire que vous tenez entre les mains ? Eh bien justement : quand les fondamentaux d’une nation sont en péril, quand la souveraineté d’un peuple est remise en cause par un État étranger ou par une menace intérieure, les clivages politiques traditionnels passent au second rang.

Non pas qu’il y ait systématiquement une union sacrée qui s’opère. Seulement, le débat public ne se joue plus entre ceux qui réclament plus d’équité et de progrès social et ceux qui sont d’abord attachés à l'ordre et à la bonne marche de l’économie. Car quand...

Contenu réservé aux abonnés

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...