Editoabonnés

Un abécédaire de combat

EDITO. Il ne reste que queques mois à peine avant que ne s'installe le prochain locataire de l'Élysée. Pour la France, les enjeux sont au plus haut, tout comme l'exaspération des Français. Front Populaire se propose, dans ce nouvel hors-série, pour exercer l'indispensable droit d'inventaire du quinquennat Macron. Pour éviter d'en subir un nouveau. L'édito de Stéphane Simon.

Un abécédaire de combat


Ne nous mentons pas. La campagne présidentielle de 2022 a bel et bien commencé. Non seulement parce que la plupart des grands candidats se sont déjà déclarés : Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Xavier Bertrand… mais aussi parce qu’Éric Zemmour, redoutable outsider, est pour le moins parvenu à imposer ses thèmes de prédilection dans le débat public.

Quant à Emmanuel Macron, si rien ne permet à ce stade d’affirmer qu’il briguera un nouveau mandat, tous ses adversaires putatifs se préparent activement à l’affronter au second tour et savent que dans cette hypothèse, la partie sera rude, très rude, tant ce diable d’homme est un politicien malin. Résultat, après le fiasco civique des régionales, les Français se reprennent d’intérêt pour la politique. Qui s’en plaindra ?

Dans ce contexte, une question s’impose : quel est le bilan du quinquennat en cours ? Emmanuel Macron a-t-il, comme il l’avait promis, rendu la République « exemplaire » ? Réduit le fossé entre les élites et le peuple ? Fait reculer le communautarisme qui menace chaque jour davantage nos valeurs civilisationnelles ? Restauré le prestige de la France dans le concert des nations ? Réaffirmé l’esprit – à défaut de la lettre – de la Ve République telle que le général de Gaulle nous l’a léguée ? Vous l’aurez compris, nous avons, comment dire, quelques doutes…

Il n’empêche. Pour exercer notre droit d’inventaire, nous avons travaillé sérieusement. Nous nous sommes entourés de 26 intellectuels, journalistes et personnalités engagées, reconnus pour leur liberté d’esprit et de ton. Il en ressort un abécédaire qui, de A comme « Antidialectique » à Z comme « Zone euro » en passant par O comme « Obscénité », décrypte le bilan macronien sous ses multiples aspects.

Certes, l’exercice a ses limites. Nous ne disposons sans doute pas du recul...

Contenu réservé aux abonnés

19 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...