culturetranshumanisme

La trilogie d’Eric Sadin : une méditation philosophique sur notre condition numérique

06/06/2021

CRITIQUE. Les éditions L’Échappée rééditent trois ouvrages du philosophe Eric Sadin dans une seule et même collection. Ils forment une trilogie méditative passionnante sur les errances de la révolution numérique et sur les enjeux déterminants qui planent sur notre nouvelle condition d’existence à l’ère digitale.

La trilogie d’Eric Sadin : une méditation philosophique sur notre condition numérique

En quelques décennies, les technologies numériques se sont imposées dans nos vies avec une vitesse d’immersion fulgurante, sans équivalent dans l’histoire des techniques. Et, comme le montre le philosophe et médiologue Régis Debray, les hommes appartiennent à leur milieu technique plus qu’ils ne le maîtrisent.

Parmi les observateurs critiques de notre nouvel écosystème numérique, Eric Sadin est une figure de proue. Depuis maintenant une dizaine d’années, il s’attache à traquer les évolutions de la condition humaine aux prises avec ce nouvel écosystème technique. On le dit généralement techno-critique, mais il récuse l’appelation de technophobe. Dans La vie algorithmique, il s’en explique : « C’est notamment à l’écart de l’ancestrale et inopérante dichotomie entre les dénommés « technophiles » et « technophobes » que je souhaite me positionner, qui voit les mêmes rengaines indéfiniment se répéter dans leurs axiomes élémentaires. »

La vie algorithmique est le premier volet d’une trilogie passionnante dans laquelle le philosophe s’emploie à analyser la généalogie et les effets de l’immense réductionnisme induit par l’univers digital. Cette trilogie comprend : La Vie algorithmique, La Siliconisation du monde et L’Intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle.

La Vie algorithmique analyse la « raison numérique » au sens propre, c’est-à-dire la montée en puissance des algorithmes et des « datas », ayant entraîné la quantification intégrale de la vie. Du neuro-markéting à la médecine des données en passant par les « maisons connectées », Facebook et ou « google-glass » (lunettes google), l’auteur montre comment l’empire du big data se structure sur une surveillance numérique généralisée au point de remodeler les existences humaines.

La Siliconisation du monde analyse la fulgurante prise de pouvoir idéologique par les artisans de la Silicon Valley, promoteurs d’une vision technolibérale du monde et qui, sous des atours de management « cool »...

Contenu disponible gratuitement

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+