cultureClimatabonnés

Orages

CHRONIQUE. Tout au long de l'été, notre camarade Jean-Paul Pelras nous incite, avec ces chroniques champêtres, à nous replonger dans ce flot de souvenirs qui font notre identité collective. Aujourd'hui, les orages d'août...

Orages

Pour qu’un été soit réussi, il lui faut quelques orages. De ceux qui surviennent en fin d’après midi quand la chaleur est sirupeuse et le ciel menaçant. Où que vous vous trouviez, l’évènement climatique survient avec ses grosses gouttes bien lourdes pour désorganiser vos projets, interrompre la randonnée ou cette partie de pétanque que vous étiez en train de remporter.

Vous vous souvenez certainement, à ce titre, de quelques balades en montagne et de la providence d’une inoubliable cabane de berger quand, légèrement vêtu, vous n’aviez pas vu venir ce coup de Jupiter et ses solides cumulonimbus. Comme dans la chanson de Brassens, vous en avez certainement profité pour réconforter l’être aimé effrayé par ce tapage infernal qui déplace ses meubles de l’autre coté du monde.

On dit que ce phénomène est du à la confrontation d’air très froid et d’air très chaud qui chargent les nuages en électricité avec des éclairs qui peuvent dépasser les 20 kilomètres de long pour une température avoisinant les trente mille degrés. Pour connaître la distance de l’orage, si vous n’avez rien d’autre à faire, divisez par trois le nombre de secondes qui séparent l’éclair du tonnerre, convertissez en kilomètres et mettez-vous à l’abri, si possible dans un bâtiment équipé d’un paratonnerre, loin de tout arbre isolé. 

Enfin, installez-vous confortablement dans votre caravane devant un bon chocolat chaud ou sous votre toile de tente équipée, comme il se doit, à son point culminant, d’une pomme de terre contre la foudre. Et attendez le retour de cet air pur débarrassé des poussières du temps avec cette montagne bleue et l’étoupe effilochée qui danse contre ses flancs. Attendez qu’appareille le soir avec ses lumignons et ses caravelles. Et regardez ce ver luisant qui scintille dans l’herbe au pied du charreton. Eclat d’éclair ou d’étoile. Nul ne...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi