cultureMichel Onfray

Robespierre chez les schizophrènes

01/08/2022

EDITO. Le 28 juillet, trois députés de La France Insoumise (LFI) ont "rendu hommage" à Maximilien de Robespierre lors d'un déplacement à Arras, ville natale de "l'Incorruptible", à l'occasion du 228ème anniversaire de son exécution. Pour Michel Onfray, honorer ainsi Robespierre revient à nier les crimes de la Terreur, en plus de trahir une conception dangereuse de l'Histoire et de la violence en politique.

Robespierre chez les schizophrènes


La chose est entendue avec le Maréchal Pétain : on estime qu’on ne saurait célébrer le vainqueur de Verdun en économisant le fait qu’il fut aussi l’homme de la collaboration avec les nazis. Déposer une gerbe à l’homme qui a vaincu les Allemands lors de la Première Guerre mondiale, comme le fit longtemps le président François Mitterrand, ne saurait se faire sans fleurir en même temps celui qui est allé au devant des désirs de l’occupant lors de la Deuxième. Car l’un est l’autre, l’autre est l’un, et l’on ne saurait refuser l’unité d’un être sans pratiquer soi-même une certaine schizophrénie grâce à laquelle on croit pouvoir dissocier l’un de l’autre comme on séparerait le bon grain de l’ivraie.Avec cette façon de procéder qui extrait ce qui est utile à l’idéologie en jetant le reste...

Contenu disponible gratuitement

93 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+