economieNucléaire

Les déchets nucléaires allemands resteront stockés en France

11/06/2021

ARTICLE. Ce jeudi 10 juin, un accord a été conclu entre la France et l'Allemagne annonçant le retour en Allemagne de trois à cinq conteneurs de déchets nucléaires. Les 152 autres réservoirs de déchets allemands resteront stockés sur le site de la Hague, dans la Manche. Pour le moment, Berlin ne paye pas de pénalité.

Les déchets nucléaires allemands resteront stockés en France

NB : Il est urgent que le souverainisme se réapproprie la question de l'écologie, trop longtemps abandonnée aux idéologues. Retrouvez nos analyses, nos diagnostics et nos prescriptions dans notre nouveau numéro Front Populaire n° 5 : Écologies, les leurs et la nôtre.


Après des années de négociations, la France a cédé devant l’Allemagne : 152 conteneurs de déchets nucléaires allemands seront traités à l'usine de traitement Orano à la Hague, dans le département de la Manche. Malgré de nombreux échanges, seuls trois à cinq conteneurs seront renvoyés en Allemagne, le pays étant sous obligation contractuelle de reprendre ses déchets radioactifs traités à l’étranger. Ces quelques conteneurs devront être remis au centre de déstockage provisoire de Philippsburg, dans le Länder de Bade-Wurtemberg, d’ici 2024.

L’accord entre la France et l’Allemagne prévoit une compensation financière pour la France, ainsi que le stockage de 30 réservoirs vides en Allemagne. Néanmoins, le montant de la compensation n’a pas encore été précisé du fait du long processus de négociation, ralenti par des "difficultés techniques” – selon les termes de Bercy et du ministère de l’Environnement. Un plan initial, qui prévoyait le rapatriement de la totalité des conteneurs (157) vers Ahaus et Philippsburg, s’est in fine avéré irréalisable en raison de ces mêmes “difficultés techniques”.

La Hague, déchèterie de l’Europe

La répartition et le stockage de longue durée des déchets nucléaires en Europe est un défi pour le continent entier. A défaut de pouvoir s’en débarrasser, beaucoup de pays préfèrent laisser leurs déchets à l’usine Orano de la Hague, quitte à payer des millions d’euros de pénalités. Des accords bilatéraux, ainsi que la loi française, imposent le retour de ces matières dans leurs pays d’origine. En vain. L’Espagne, par exemple, paye actuellement près de 75 000 euros par jour en frais pour manque de respect...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi