economieImmigration

Les mineurs isolés coûtent 2 milliards d’euros par an à l’État

31/03/2021

ARTICLE. Un rapport de l’Assemblée nationale et plusieurs référés de la Cour des comptes montrent que les « mineurs non-accompagnés » coûtent 2 milliards d’euros à l’État chaque année : un chiffre gigantesque qui ne suffit manifestement pas à leur éviter de basculer massivement dans la délinquance.

Les mineurs isolés coûtent 2 milliards d’euros par an à l’État

NB : Il est urgent de désacraliser le sujet de l’immigration. Retrouvez nos analyses, nos diagnostics et nos prescriptions dans notre nouveau numéro Front Populaire n°4 : Immigrations, éviter le naufrage.

C’est une information qui est passée largement inaperçue. Un rapport de l’Assemblée nationale ainsi que des référés de la Cour des comptes épinglent l’affolement des dépenses en faveur des « mineurs isolés » ou « mineurs non-accompagnés » (MNA), ces personnes âgées (a priori) de moins de 18 ans séparées de leur famille, d’origine française ou étrangère. Rapportée par la fondation IFRAP, elle indique que 2 milliards d’euros par an sont consacrés par l’État à ces MNA.

Il est déjà symptomatique que la terminologie pour nommer ces personnes change régulièrement. En mars 2016 le terme de « mineur isolé étranger » est officiellement remplacé par le terme de « mineur non accompagné » par le garde des Sceaux pour « mettre l’accent sur la protection de l’enfance et effacer l’origine ». Ce glissement sémantique répond à la directive européenne 2011/95/UE qui demandait une harmonisation terminologique. Pire encore : il est d’usage, dans la loi, de qualifier ce type de personne de « mineur privé temporairement ou définitivement de la protection de sa famille ». Vous avez dit « langue de bois » ?

Ceci dit, on estime à 40.000 le nombre des MNA en France, qui coûtent en moyenne 50.000 euros par an aux départements français, pour un coût moyen d’environ 2 milliards d’euros par an. 2 milliards, c’est presque trois fois le budget du ministère des Sports (710 millions d’euros), deux fois le budget du ministère de la Mer (1 milliard), et la moitié du budget du ministère de la Culture (3,9 milliards d’euros).

Pourtant, cette prise en charge n’empêche pas les mineurs isolés d’être particulièrement représentés...

Contenu disponible gratuitement

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi