economieTerritoire

Quelles sont les villes moyennes les plus dynamiques de France ?

26/03/2021

ARTICLE. Un palmarès des centres-villes des villes moyennes les plus fréquentés de France a été établi ce lundi 22 mars par l’association Villes de France et la start-up Mytraffic. Il recense les 30 villes de moins de 100.000 habitants les plus dynamiques. Comment se rendent-elles si attractives ?

Quelles sont les villes moyennes les plus dynamiques de France ?

Quand on ne parle pas de Paris, on parle des grandes villes ou « métropoles », censées être les pôles d’attractivité de leur région respective. Mais on parle peu des villes dites « moyennes ». C’est pour cela que l’association d’élus « Villes de France » qui rassemble les villes de 10 000 à 100 000 habitants et leurs agglomérations, c’est-à-dire 30 millions d’habitants, a décidé de mettre à l’honneur ces villes dans un classement des villes les plus attractives.

Avec l’aide de Mytraffic, entreprise numérique qui analyse les flux des passants grâce à la géolocalisation des smartphones (tout en garantissant l’anonymat des données), l’association est parvenue à comptabiliser les passages dans plus de 180 zones de centres-villes de villes moyennes en France métropolitaine (hors Île-de-France, outre-mer et villes touristiques).

Le résultat du classement indique que c’est Villefranche-sur-Saône (Rhône), ville de 36.000 habitants qui occupe la première place du classement avec 2,50 millions de passages par mois dans le centre-ville. Les villes de Chambéry, 59.000 habitants (Savoie) et Pau, 76 275 (Pyrénées-Atlantiques) complètent le podium. Le reste du classement montre une répartition plutôt disparate des villes dynamiques, même si l’on peut distinguer une forte attractivité de la vallée du Rhône et du Nord.

Le rapport souligne que les villes récompensées « se démarquent par leur résistance face à la crise sanitaire. Elles ont affiché entre mars 2020 et janvier 2021 un flux moyen équivalent à 76 % de leur niveau pré-Covid (mesuré en janvier-février 2020), malgré deux confinements, un couvre-feu et des fermetures de restaurants et sites culturels ». Le graphique ci-dessous détaille le cas de Villefranche-sur-Saône, qui a particulièrement bien résisté avec un flux moyen à 83% du niveau pré-covid.

Parmi les explications avancées par le palmarès qui favorisent l’attractivité des centres-villes, on trouve :

- La reconcentration...

Contenu disponible gratuitement

48 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+