InternationalNation

Arménie : l’alphabet de Mesrop Machtots ou la naissance d’une nation

OPINION. En créant l’alphabet arménien, le moine linguiste Mesrop Machtots est devenu le père de la nation arménienne. Un rôle historique considérable qui a permis au premier pays chrétien de défendre son identité.

Arménie : l’alphabet de Mesrop Machtots ou la naissance d’une nation


En novembre 2020, Michel Onfray avait fait vibrer une corde sensible chez ceux qui aiment l’Arménie et souffrent de son destin cruel au terme de deux millénaires d’une histoire magnifique et singulière. Depuis, les choses ont un peu bougé. les parlementaires français et européens commençant à se mobiliser, avec François-Xavier Bellamy en éclaireur, et Éric Zemmour et Philippe de Villiers ont renouvelé début décembre 2021 le pacte d’amitié politique et d’alliance civilisationnelle qui lie la France et l’Arménie depuis presque un millénaire. Ils ont rendu hommage à Grégoire l’Enlumineur, le premier catholicos.

Mais il est un autre personnage, sans équivalent, une sorte de héros érudit et lettré, qu’il est utile de mieux connaître pour montrer ce qu’est « la raison des nations »,pour reprendre l’expression de Pierre Manent. Ce héros est Mesrop Machtots, le père de la nation arménienne.

Mesrop Machtots était linguiste, pédagogue, missionnaire, philosophe, évêque, humaniste et il fut même le successeur de Grégoire comme patriarche catholique d’Arménie. Ou peut-être n’aura-t-il été en définitive rien de plus qu’un simple apôtre ayant reçu le don des langues dans la tradition de la Pentecôte ? Après son coup de génie de créer presque ex nihilo l’alphabet arménien, il fit de ce parler vernaculaire une langue de culture et de littérature, le support de la religion nationale des Arméniens, le fondement de leur historiographie et la base de leur État. Son œuvre de linguiste, unique en son genre, ne peut se comparer qu’à la création de l’hébreu moderne, par le côté systématique et organisé.

La langue arménienne

L’arménien ressort de la branche thraco-phrygienne de l’arbre linguistique indo-européen, et non de l’indo-iranien comme on le crut longtemps. Du thrace subsisterait l’albanais, appelé albanien naguère, transporté dans les Balkans depuis le Caucase par la magie des déportations ottomanes. Des langues phrygiennes seul...

Contenu disponible gratuitement

92 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+