InternationalEcologieabonnés

Écologie : le bilan peu reluisant d’Angela Merkel

02/10/2021

ARTICLE. Angela Merkel quitte la Chancellerie. Ses seize années de règne lui auront conféré une image d'activiste de l'écologie aux yeux de la scène internationale. Mais à y regarder de près, cette façade masque celle d’un bilan écologique particulièrement sombre....

Écologie : le bilan peu reluisant d’Angela Merkel


Le 14 et 15 juillet 2021, la Rhénanie-Palatinat est dévastée par les pluies diluviennes qui viennent de s’abattre sur son sol. Plus de 180 morts sont à déplorer. Le 18 juillet 2021, visiblement émue, la chancelière Angela Merkel déclare solennellement : « Nous allons centrer notre politique sur la protection contre le réchauffement climatique, plus que nous ne l’avons fait ces dernières années ». Quelques jours plus tard, elle enfonce le clou : « Par rapport à l’objectif d’une hausse inférieure à 2 degrés, ou aussi proche que possible de 1,5 degré, les progrès sont insuffisants ». Avant d’ajouter, « cela vaut non seulement pour l’Allemagne, mais aussi pour de nombreux pays. C’est pourquoi le rythme doit être accéléré ». Toute la politique énergétique et environnementale d'Angela Merkel est résumée dans ces déclarations : une stature et de grands discours à l’internationale dont la sincérité semble par ailleurs authentique. Et un maquillage qui peine à camoufler les manquements de sa politique énergétique allemande.

Petit retour en arrière. Nous sommes en 2002. Angela Merkel n’est pas encore à la tête de l’Allemagne. Son prédécesseur Gerhard Schröder a fait voter la loi de sortie du nucléaire le 22 avril 2002. Le nombre plafond de réacteurs est fixé à 19 et leur abandon est programmé pour 2021. Une décision alors vivement critiquée par la future chancelière. Une fois arrivée au pouvoir en 2005, elle fait voter l’Energiekonzept en 2010, une loi qui fixe des objectifs ambitieux jusqu’à l’horizon 2050 en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de développement des énergies renouvelables. À l’inverse, la durée de vie des centrales nucléaires est prolongée de 8 à 14 ans, au-delà de 2021.

En 2020, le charbon représente encore 29,3 % du mix énergétique allemand

Mais la catastrophe de Fukushima...

Contenu réservé aux abonnés

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi