InternationalEnergie

Electricité renouvelable : l’exemple de la Californie

Depuis le 14 août, l’électricité produite et importée en Californie peine à répondre à la demande. L’opérateur du réseau a été obligé d’ordonner des coupures. Plus de trois millions de personnes ont ainsi été privées d’électricité. Cet évènement inédit, presque totalement passé sous silence dans les médias français, mérite analyse et réflexion.

Electricité renouvelable : l’exemple de la Californie

Depuis le 14 août, l’électricité produite et importée en Californie peine à répondre à la demande. L’opérateur du réseau a été obligé d’ordonner des coupures. Plus de trois millions de personnes ont ainsi été privées d’électricité pour des périodes de plus de deux heures, souvent plus longues, et à répétition. Cet évènement inédit, presque totalement passé sous silence dans les médias français, mérite analyse et réflexion.

En matière d’électricité renouvelable, la Californie est aux Etats-Unis ce que l’Allemagne est à l’Europe. Dans les deux cas, des gouvernements verts, et fiers de l’être, ont engagé à grand frais des politiques résolument anti-nucléaires et absolument pro-solaire et pro-éolien. L’exemple allemand, l’energiewende, est assez connu. On sait qu’il a entrainé des prix de l’électricité deux fois plus élevés que les prix français, une dépendance inquiétante au gaz russe importé, et des rejets de CO2 par kWh produit parm les plus élevés d’Europe. L’exemple californien est moins bien connu. Il est cependant très significatif. La Californie est en effet l’équivalent d’un grand pays européen. Sa population est à peu près celle de l’Espagne, son PIB est à mi-chemin du PIB de la France et de l’Allemagne. De plus, aux Etats-Unis, la politique de l’électricité est très décentralisée, et dépend bien plus des Etats fédérés que du gouvernement fédéral.

Le contexte californien des années récentes (2010-2018) est celui d’une stagnation de la demande d’électricité – comme en Europe occidentale. Il est aussi celui d’une forte dépendance aux importations d’électricité, qui assurent durant la période environ 30% de la consommation, et qui augmentent légèrement. La production est donc en légère diminution.

C’est sa structure qui change. Le poids du thermique au charbon ou au fuel, qui était déjà très faible en 2010, a encore diminué : il est négligeable. Le poids de l’hydraulique, qui est important...

Contenu disponible gratuitement

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+